Press "Enter" to skip to content

La rubrique écofi du 7 décembre 2009

L’actualité des marchés:

– De meilleurs chiffres du chômage aux Etats-Unis qu’attendus ont envoyé  les rendements obligataires à la hausse et ont renforcé l’USD. Le marché des actions a répondu aux nouvelles de manière modérée, alors que les matières premières sont en baisse, avec en particulier l’or qui a pris un coup important après une suite incroyable de records.

– Très peu de mouvements sur les marchés depuis la clôture de vendredi.

– Le calendrier économique est très léger aujourd’hui avec en particulier les commandes des usines en Allemagne et des discours de Bernanke et Trichet.

La situation sur les marchés:

Les marchés financiers internationaux ont digéré les résultats du chômage américains, qui étaient considérablement meilleurs qu’attendus. Si ces résultats se confirment dans les prochaines semaines, on pourrait retrouver très rapidement le chemin de la croissance de l’emploi. Si cela devait se confirmer, on peut s’attendre à ce que les mesures exceptionnelles d’élargissement monétaire et fiscal se terminent plus tôt que prévues, ce qui pourrait peser sur le marché des actions, ce qui explique la réaction en demi-teinte des marchés.

En effet, les marchés actions US, qui avaient ouvert en très forte hausse dans une atmosphère d’euphorie, n’ont fini qu’en légère hausse. Une hausse des rendements obligataires, un USD en reprise et des prix de matières premières en baisse ont en effet fini par peser sur les actions.

Ce matin, en Asie, les marchés ont été contrastés avec une assez forte baisse du Hang Seng et de l’Australie et une forte hausse du Nikkei, de 1.45%, tiré par la faiblesse du Yen. Shanghai est également en hausse, bien que plus modeste, de 0.45%.

Les rendements obligataires US ont fini en très forte hausse vendredi, avec à la fois le rendement sur les obligations à maturité de deux ans et dix ans en hausse de plus de 0.1%. Depuis vendredi, en revanche, on n’a plus enregistré de changements.

Les matières premières ont chute lourdement vendredi, en particulier l’or, qui poursuit encore sa baisse ce matin et s’est replié au niveau de 1156.8.

Nous sommes maintenant dans la dernière ligne droite de l’année 2009, à 24 jours de la fin de l’année. Après une année exceptionnelle comme nous venons de la vivre, la question est de savoir s’il va y avoir encore un rallye de fin d’année, ou si les investisseurs vont privilégier la prudence et se contenter de conserver leurs gains, ce qui pourrait déclencher une correction.

Ben Bernanke et Jean-Claude Trichet parlent aujourd’hui, mais on n’attend aucune annonce particulière de leur part.
Sur le marché des devises, l’USD s’est renforcé vendredi de manière très significative contre la plupart des autres devises, bien qu’il soit largement inchangé ce matin. Le JPY a continué sa baisse, les devises scandinaves, le NOK et le SEK, sont sans changement, le GBP est en baisse à 1.6448, et l’EUR se traite ce matin en très légère hausse, autour de 1.4878.

Cette année a vécu une corrélation très forte entre l’appétit du risque et la baisse du dollar, et la question va être de savoir si cette corrélation se poursuivra l’année prochaine. A ce stade, nous n’avons aucune raison de penser le contraire, même si la réaction du marché vendredi pourrait démontrer un début de relâchement de cette corrélation. Nous pensons que dans les prochains mois, l’USD continuera à être pénalisé par la force du marché des actions. En plus, il y a un fort support pour l’EUR à 1.4827, le niveau le plus bas du 27 novembre et le mois de décembre est traditionnellement négatif pour l’USD.

La paire EUR/USD ne pourra se déprécier significativement tant que la Fed ne change pas sa rhétorique, ce qui ne devrait pas tout de suite être le cas, quoi qu’il arrive. Le discours de Trichet devrait mettre en évidence le fait que la BCE est en avance sur la Fed concernant la limitation du flux de liquidité dans le marché, ce qui devrait continuer à mettre la pression à la hausse sur la paire.

En revanche, il semble que la chance du JPY ait tourné. L’USD/JPY est monté fortement sur la nouvelle du chômage et nous nous attendons à la poursuite de la hausse cette semaine sur cette paire.

Sur un autre front, au vu des niveaux actuels, nous conseillons fortement de vendre la paire EUR/SEK, qui devrait commencer à se déprécier ces prochaines semaines.

N’oubliez pas vos stops !

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *