La situation sur les marchés le 23 juin

- Une nouvelle fois, la bourse américaine a plongé en fin de session, montrant un manque de confiance dans les avoirs à risques.

- En réaction, le marché obligataire est monté.

- L’Allemagne et la France soutiennent l’alourdissement par l’Angleterre de l’impôt sur les banques.

couronne_norvgienne.jpg

– Une nouvelle fois, la bourse américaine a plongé en fin de session, montrant un manque de confiance dans les avoirs à risques.

– En réaction, le marché obligataire est monté.

– L’Allemagne et la France soutiennent l’alourdissement par l’Angleterre de l’impôt sur les banques.

Dans un communiqué publié mardi soir, la France et l’Allemagne ont dit qu’ils allaient prendre le chemin de l’Angleterre et mettre en application un impôt sur les bilans comptables des banques, dès le 1er janvier 2012, afin « d’être sûr que les banques font une contribution juste qui reflète les risques qu’elles font encourir au système financier » et afin « d’encourager les banques à ajuster leur bilan comptable pour réduire ces risques ». Il faut noter que ces déclarations viennent seulement trois jours avant le prochain sommet du G20.

Les actions américaines sont lourdement tombées hier soir, avec le S&P500 en baisse de 1.6%, le Nasdaq en baisse de 1.19% et le Dow Jones en baisse de 1.43%. Comme on l’a vu lundi, le sentiment du risque a baissé.
A la suite de Wall Street, les marchés asiatiques se sont traités en baisse marquée, avec une baisse de 1.87% du Nikkei, de 1.58% en Australie et de 0.73% à Shanghai, alors que les marchés indiens et de Hong Kong, avec tous les deux une baisse de 0.16%, résistaient mieux.

Le déclin de l’appétit du risque a entraîné une hausse sur les marchés obligataires, ce qui montre qu’à ce stade, il n’y a pas de risques d’une crise de la dette souveraine des Etats-Unis.

Aujourd’hui, les événements importants au calendrier économique sont le flash PMI et la réunion de la Fed, ce soir.

Sur le marché du forex, l’Euro a été stable face aux devises principales, en particulier l’USD, depuis la fermeture des marchés européens hier. Le JPY est arrivé à son niveau le plus élevé face au panier de devises étrangères depuis le 11 juin dernier, en particulier face à l’euro. Les paires EUR/NOK et EUR/SEK se traitent à des niveaux proches de leurs niveaux de hier soir à la fermeture. Les fondamentaux sont en ce moment assez négatif sur le NOK, et il faut donc plutôt se positionner à la baisse.

La réunion de la Fed aura une importance capitale pour le marché des changes aujourd’hui, mais à moins d’entendre un changement de ton de la Fed, vers plus d’optimisme, on ne devrait pas avoir de conséquences sur la paire EUR/USD.

De son côté, le GBP a survécu au budget d’urgence du gouvernement et les protocoles de la dernière réunion de la Banque d’Angleterre, qui doivent être publiés aujourd’hui, ne devraient pas avoir beaucoup d’influence sur la Livre sterling, dans la mesure où il est très improbable qu’un des membres du directoire ait voté pour la levée des taux

La paire EUR/CHF a atteint hier de nouveaux niveaux les plus bas suite à des commentaires de la BNS indiquant une
possible hausse des taux. Bien que le marché soit déjà massivement positionné short, nous pensons que la pression à la baisse se poursuivra sur la paire.

N’oubliez pas vos stops !

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie