Press "Enter" to skip to content

La situation sur les marchés le 29 juin

Cette dernière semaine, le sentiment sur les marchés internationaux est redevenu négatif. Les actions ont baissé et la volatilité est en hausse, mais reste malgré tout à des niveaux plus acceptables qu’il y a un mois. Les conditions de crédit sur le marché américain sont stables mais on voit à nouveau des conditions de stress sur les marchés obligataires souverains, en particulier des pays des fameux « PIIGS ». 

Le programme de prêt de la BCE expire ce jeudi et envoie des craintes sur les marchés européens, même si cette fin était programmée d’avance. Les peurs essentielles reposent sur la capacité des petites banques européennes à se refinancer, même si la BCE veille au grain sur ce segment du marché. En revanche, les marchés ne sont pas du tout rassuré par l‘engagement des marchés aux côtés des PIIGS, et les baisse d’aujourd’hui en sont la preuve.

Toujours dans les PIIGS, la Grèce a annoncé qu’elle va retourner sur les marchés à la mi-juillet pour se financer. Nous verrons quelle sera la réaction des marchés.

Pour en rajouter aux problèmes de l’Europe, s’ajoutent les craintes concernant la reprise américaine et celles concernant la croissance chinoise, qui pourrait être moins forte que prévue.

Pour revenir en Europe, les peurs concernant le secteur bancaire ont été nourries par des commentaires de Christian Noyer. Les banques de la zone euro, "pourront toutes rembourser" même s’"il y a quelques banques qui sont en moins bonne situation qui peuvent éventuellement souffrir", a déclaré mardi Noyer, gouverneur de la Banque de France et membre du Conseil des gouverneurs de la BCE.

Interrogé sur Europe 1, il a ajouté: "nous ferons en sorte qu’il n’y ait aucun problème et que tout ca se passe bien".
Ceci étant dit, tout le monde sait bien que lorsqu’un responsable politique dit que « tout ira bien », il faut se faire du souci.

Les commentaires de la Ministre de l’Economie espagnole, Elena Salgado, n’ont pas non plus rassuré les marchés. Celle-ci a appelé la BCE à prendre conscience des besoins de financement des banques espagnoles, dont la santé préoccupe les investisseurs.

Interrogée par une radio espagnole, Salgado a également appelé à la publication le plus rapidement possible des résultats des tests de résistance des banques européennes.

La publication des résultats de ces "stress tests" sur 25 des principales banques européennes, est prévue le mois prochain. Des sources ont rapporté à Reuters que plus de 100 banques seraient passées au crible lors d’un deuxième volet de tests visant à évaluer leur capacité de résistance aux chocs subis par le système financier.

Dans cet environnement, il est évident que l’Euro reste sous pression et en effet, la paire EUR/USD est retombée lourdement sous le niveau de 1.2200, en ce moment sous 1.2189. Si cette tendance se poursuit et qu’on retourne sous le niveau de 1.2000, le chemin des 1.14 serait de nouveau ouvert.

N’oubliez pas vos stops !

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *