La tendance haussière du PIB peut-elle résister à l’arrêt du QE3 de la Réserve fédérale?

Aujourd’hui à 14h30 aura lieu la troisième et dernière révision du PIB américain, elle est prévue à 2.4% comme pour les précédentes estimations. Si la révision est en hausse, cela serait perçu comme une amélioration de l’économie américaine et pourrait pousser la Réserve fédérale à commencer plus tôt un ralentissement de ses injections de liquidités, ce qui serait favorable au billet vert et inversement si la révision est à la baisse. Le marché des changes est extrêmement sensible à ce genre de statistique, il devrait y avoir une forte volatilité et de vastes mouvements sur le dollar.



Les analystes du Crédit Agricole attendent une révision à la baisse du PIB à 2.2% contre 2.4% pour le consensus, selon eux: "les dépenses des ménages en services devraient être révisées à la baisse et l’investissement en structures a probablement été plus faible qu’estimé le mois dernier. Ces révisions baissières seront en partie compensées par la révision à la baisse des importations".



Le principal frein au PIB cette année, est dû à la politique budgétaire exigée par le Congrès américain. Le Congrès a exigé le gel automatique de 85Mds de crédits publics, faute d’accord sur la façon de rééquilibrer les comptes publics, l’endettement de l’économie américaine atteint actuellement plus de 16 000Mds.



PIB USA_forex

Aujourd’hui à 14h30 aura lieu la troisième et dernière révision du PIB américain, elle est prévue à 2.4% comme pour les précédentes estimations. Si la révision est en hausse, cela serait perçu comme une amélioration de l’économie américaine et pourrait pousser la Réserve fédérale à commencer plus tôt un ralentissement de ses injections de liquidités, ce qui serait favorable au billet vert et inversement si la révision est à la baisse. Le marché des changes est extrêmement sensible à ce genre de statistique, il devrait y avoir une forte volatilité et de vastes mouvements sur le dollar.



Les analystes du Crédit Agricole attendent une révision à la baisse du PIB à 2.2% contre 2.4% pour le consensus, selon eux: “les dépenses des ménages en services devraient être révisées à la baisse et l’investissement en structures a probablement été plus faible qu’estimé le mois dernier. Ces révisions baissières seront en partie compensées par la révision à la baisse des importations”.



Le principal frein au PIB cette année, est dû à la politique budgétaire exigée par le Congrès américain. Le Congrès a exigé le gel automatique de 85Mds de crédits publics, faute d’accord sur la façon de rééquilibrer les comptes publics, l’endettement de l’économie américaine atteint actuellement plus de 16 000Mds.



Cependant, on observe une reprise robuste de l’immobilier, l’indice Case Shiller est ressorti supérieur aux attentes à 12.05%, alors que le consensus tablait sur 10.6%. Le prix moyen des logements à la vente dans vingt grandes métropoles en Amérique a progressé de 1.7% par rapport au mois précédent. La reprise devrait continuer ravivé par la perspective d’une baisse du soutien de la Réserve fédérale à l’économie américaine.

Aux Etats-Unis, la croissance et l’emploi ont été dopés par la politique monétaire de la Fed, néanmoins si la Réserve Fédérale arrête trop brusquement les injections de liquidités cela aura des répercutions sur l’économie américaine qui était jusque là sous “perfusion”. L’économie américaine peut elle se libérer de l’addiction des injections de liquidités? C’est la question que tout le monde se pose.

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie