L’actualité forex du mardi 13 novembre 2012

Ce matin, l'euro est une nouvelle fois sanctionnée par les marchés financiers et, comme il fallait l'attendre, la paire eurodollar a chuté sous le support à 1.2692 pour tomber autour de 1.2673 ce qui fait une perte en début de matinée de déjà 0.18%. Face à l'autre valeur refuge du marché des devises, l'euro est aussi en fort repli de 0.47% à environ 100.57 yens. Pour l'instant, le support à 100 yens maintient la paire mais il a de fortes chances d'être cassé à son tour en raison de la forte anxiété des cambistes.

Le problème grec a resurgi de nouveau sur le marché à la faveur de la réunion de l'Eurogroupe hier à Bruxelles. L'aide au secteur bancaire espagnol devrait être versée début décembre, en revanche, le dossier grec apparait très épineux. En raison des efforts mis en oeuvre par Athènes, les ministres des Finances ont finalement décidé d'accorder un délai de deux ans à la Grèce pour atteindre ses objectifs de déficit. C'était une demande formulée par le Premier ministre grec en juin dernier et qui avait été évoquée à plusieurs reprises au niveau ministériel européen. Cependant, la Grèce n'a vraisemblablement encore pas sécurisée le déblocage de plus de 30 milliards d'euros d'aide. La zone euro a décidé de se donner un délai de huit jours supplémentaires pour envisager une telle option, ce qui rapproche évidemment inévitablement le pays de la faillite.

eurogroupe

Ce matin, l’euro est une nouvelle fois sanctionnée par les marchés financiers et, comme il fallait l’attendre, la paire eurodollar a chuté sous le support à 1.2692 pour tomber autour de 1.2673 ce qui fait une perte en début de matinée de déjà 0.18%. Face à l’autre valeur refuge du marché des devises, l’euro est aussi en fort repli de 0.47% à environ 100.57 yens. Pour l’instant, le support à 100 yens maintient la paire mais il a de fortes chances d’être cassé à son tour en raison de la forte anxiété des cambistes.

Le problème grec a resurgi de nouveau sur le marché à la faveur de la réunion de l’Eurogroupe hier à Bruxelles. L’aide au secteur bancaire espagnol devrait être versée début décembre, en revanche, le dossier grec apparait très épineux. En raison des efforts mis en oeuvre par Athènes, les ministres des Finances ont finalement décidé d’accorder un délai de deux ans à la Grèce pour atteindre ses objectifs de déficit. C’était une demande formulée par le Premier ministre grec en juin dernier et qui avait été évoquée à plusieurs reprises au niveau ministériel européen. Cependant, la Grèce n’a vraisemblablement encore pas sécurisée le déblocage de plus de 30 milliards d’euros d’aide. La zone euro a décidé de se donner un délai de huit jours supplémentaires pour envisager une telle option, ce qui rapproche évidemment inévitablement le pays de la faillite.

Les investisseurs ne saluent pas les nombreuses reculades et tergiversations de la zone euro. Encore une fois, de nombreux éditorialistes se sont plaints que les ministres des Finances n’aient pas décidé de prendre des mesures de long terme pour résoudre le problème grec.

Dans ces conditions, la chute de l’euro risque de se poursuivre dans les semaines à venir, freinée seulement par quelques rebonds techniques. Les chiffres du chômage en France qui ont été publiés ce matin incitent également les cambistes à la prudence. La publication d’ici deux heures du sondage ZEW allemand devrait accentuer la pression baissière sur l’euro/dollar et l’euro/yen.

Enfin, le dollar américain reprend un peu de terrain face au dollar australien et au franc suisse autour de 1.0412 pour la première devise et de 0.9498 pour la deuxième. Cette hausse s’explique notamment par le retour des cambistes américains qui avaient déserté les échanges hier en raison d’un jour férié aux Etats-Unis et par des prises de bénéfices, en particulier sur la paire AUDUSD qui connait de très bonnes performances depuis quelques séances. En revanche, face à la monnaie nippone, le dollar est toujours dans un canal baissier avec une chute de 0.27% ce matin. L’absence d’indicateurs macroéconomiques majeurs cet après-midi de l’autre côté de l’Atlantique va évidemment influer sur les cours. On devrait avoir une séance dans l’ensemble à peine plus animée que celle d’hier sur le marché des changes.

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie