Press "Enter" to skip to content

L’affaire Goldman-Sachs menace les marchés

Le rallye sur les marchés risque maintenant fort d’être déraillé par un choc exogène, la plainte du gouvernement américain contre Goldman-Sachs pour fraude.

La SEC accuse Goldman d’avoir permis à Paulson, la légende des hedge funds, de vendre des CDS garanties par des prêts hypothécaires au moment même où il prenait des positions pariant sur la chute du marché immobilier.

"Goldman, à tort, a permis à un client qui jouait contre le marché hypothécaire d’influencer lourdement quels titres immobiliers devaient être inclus dans un véhicule d’investissement, alors qu’au même moment elle disait à d’autres investisseurs que ces titres étaient choisis par un tiers indépendant et objectif", a accusé un responsable de la SEC, Robert Khuzami, cité dans un communiqué.

Il s’agit d’un conflit d’intérêt très important, pour être aimable. Si c’est vrai, il s’agit probablement de la pire affaire de tromperie financière depuis très longtemps, qui implique la plus grande et la plus prestigieuse banque d’affaire depuis très longtemps. Notre sentiment est que cette affaire, qui a déjà déversé des torrents d’encre, risque d’avoir des conséquences graves sur les marchés financiers.

En effet, si le rallye que l’on connaît depuis maintenant plus d’un an était basé uniquement sur des fondamentaux économiques sains, on pourrait simplement considérer cette histoire comme regrettable, encaisser quelques pourcents de baisse et repartir de plus belle, mais le problème évident que ce n’est pas le cas. Le rallye est basé largement sur de « l’argent facile » et artificiel injecté massivement sur les marchés par les banques centrales et les gouvernements, en plus du fait que les taux d’intérêts sont gardés à des niveaux extrêmement bas depuis maintenant longtemps. Tout ça est très volatile et l’affaire Goldman pourrait parfaitement être le détonateur d’une correction significative.

En plus, les marchés n’aiment pas du tout l’incertitude causée par une SEC sur le sentier de guerre et décidée à effacer son humiliation de l’affaire Madoff, où elle a montré son incompétence aux yeux de tous. Il est évident qu’il y aura d’autres cas, mais la SEC veut montrer qu’elle n’a peur de personne, et donc elle s’en prend aux gros, aux puissants, afin de laver l’affront.

Il est aussi clair que les activités légitimes des banques d’investissement vont maintenant être de plus en plus sous l’œil scrutateur de la SEC, et cela ne va pas encourager la prise de risques ou les comportements qui pourraient être incriminés, même s’ils sont légaux. Tout cela aura un prix économique important, qu’il ne faut pas négliger.

Précisons que Goldman-Sachs a publié une réponse longue, détaillée et convaincante face aux accusations de la SEC. Il est probable que Goldman s’en tirera mais dans une certaine mesure, le mal est fait, quelle que soit la réalité de l’affaire. Une nouvelle fois, un régulateur cause plus de dommages que du positif.

Sur le marché des devises, l’USD et le JPY ont monté en réaction à la nouvelle alors que les marchés actions baissaient fortement, tirés par le secteur financier et Goldman-Sachs, dont l’action était en en chute libre vendredi.

L’Euro est sous pression à cause de la poursuite des problèmes grecs et la Livre sterling est menacée par l’incertitude politique, alors qu’on se dirige tout droit vers un  gouvernement de coalition en Angleterre après les élections du 6 mai, ce qu’on n’avait pas vu depuis très longtemps. L’AUD et le CAD, les devises cycliques, sont tombés en même temps que le prix des matières premières et que l’aversion au risque est montée.

Devant le retour de l’incertitude, plus que jamais, n’oubliez pas vos stops!

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *