Press "Enter" to skip to content

L’assouplissement de la BCE arrive t’il trop tard ?

Si le dollar américain connaît une flambée depuis quelques mois, la performance de change de la monnaie européenne est à l’agonie. Nous essaierons de voir dans cet article si les contre performances de l’euro sur le marché des changes vont encore s’étendre ou si les mesures prises par la BCE vont commencer à avoir les effets escomptés.

Récemment, la zone euro a imprimé un ensemble d’estimation de l’inflation révélant que la déflation pourrait constituer une menace pour la croissance économique déjà faible dans la région. L’estimation rapide de l’IPC global est passée de 0,4% à 0,3% en septembre, pendant que l’indice de base reculait de 0,9% à 0,7% des chiffres bien en deçà de l’objectif d’inflation de la BCE situés à 2%.

Ces mauvaises estimations signifient que la banque centrale européenne doit intensifier ses actions afin d’éviter une nouvelle crise en zone euro. Mario Draghi qui a déjà utilisé beaucoup d’outils de politique monétaire comme la baisse des taux d’intérêt et les opérations de refinancement à long terme devra faire preuve d’imagination pour trouver de nouvelles mesures. Il a, à ce sujet, déjà laissé entendre qu’il envisageait d’acheter des titres adossés à des actifs pour accroitre la liquidité. Notez qu’il devrait aborder la question dans son allocution d’aujourd’hui.

La taille des achats d’ABS pourrait donner le ton concernant le prix de l’action de l’euro sur le forex. Avec une injection de 300 milliards d’euros, cette manœuvre est susceptible de pousser la monnaie européenne par rapport à ses homologues. Notez qu’il n’y a pas de nouvelle baisse de taux d’intérêt de prévu pour l’instant et qu’il ne serait pas surprenant d’entendre le gouverneur Draghi annoncer son intention d’avoir recours à des pratiques non conventionnelles d’assouplissement.
Bien sûr, la BCE a toujours la possibilité de mettre en ouvre l’assouplissement quantitatif réel, ce qui impliquerait des achats d’obligation d’Etat dans un ultime effort de relance de l’activité économique. Cependant, cette idée se heurte à une très forte opposition en Allemagne pour le moment. Normalement, Draghi devrait garder cette mesure pour des temps encore plus désespérés.

Gardez à l’esprit que la zone euro est confrontée à des perspectives de croissance encore plus faibles dans la mesure où les sanctions de la Russie pèsent sur les exportations de produits alimentaires et énergétiques. Notez qu’en plus de cela, la baisse du niveau des prix et la croissance des salaires inexistante pourraient également impacter les dépenses de consommation. Enfin, les conditions de crédit pourraient rester anémique car les banques ne semblent pas convaincues par le dernier LTRO ciblé.

Vous l’aurez compris, les perspectives concernant l’euro sont peu réjouissantes et cela ne devrait pas s’améliorer tout de suite et les paire EUR-USD et EUR-GBP pourraient connaître des niveaux encore plus bas sur le forex.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *