L’avenir économique sombre de la France

Comme tous les ans, CITI publie ses prévisions macroéconomiques mondiales pour les prochaines années. La banque n'a pas oublié la France et le moins qu'on puisse dire, c'est que la reprise économique sera lente et très fragile.

Loin des prévisions plutôt confiantes du gouvernement français, c'est une hausse du PIB de seulement 0.2% qui pourrait marquer l'année 2013. Comme prévu, l'année 2014 va marquer pour l'Europe une reprise plus intense, la France n'étant pas épargnée puisque la croissance pourrait alors atteindre 0.8% avec une stabilisation en 2015 à 0.9%. 2016 et 2017 devraient être des années fastes, si on compare aux récentes performances, avec respectivement 1.4% et 1.9%.

Cependant, ces niveaux, à la fin du mandat du président Hollande, seront certainement très insuffisants pour envisager une réelle baisse du chômage, ce qui demeure l'un des problèmes les plus prégnants de l'économie française. L'engagement de parvenir à une inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année en cours est déjà, progressivement, remis à plus tard, ce qui témoigne d'un certain retour à la réalité de la part des dirigeants politiques.

drapeau de_la_france

Comme tous les ans, CITI publie ses prévisions macroéconomiques mondiales pour les prochaines années. La banque n’a pas oublié la France et le moins qu’on puisse dire, c’est que la reprise économique sera lente et très fragile.

Loin des prévisions plutôt confiantes du gouvernement français, c’est une hausse du PIB de seulement 0.2% qui pourrait marquer l’année 2013. Comme prévu, l’année 2014 va marquer pour l’Europe une reprise plus intense, la France n’étant pas épargnée puisque la croissance pourrait alors atteindre 0.8% avec une stabilisation en 2015 à 0.9%. 2016 et 2017 devraient être des années fastes, si on compare aux récentes performances, avec respectivement 1.4% et 1.9%.

Cependant, ces niveaux, à la fin du mandat du président Hollande, seront certainement très insuffisants pour envisager une réelle baisse du chômage, ce qui demeure l’un des problèmes les plus prégnants de l’économie française. L’engagement de parvenir à une inversion de la courbe du chômage d’ici la fin de l’année en cours est déjà, progressivement, remis à plus tard, ce qui témoigne d’un certain retour à la réalité de la part des dirigeants politiques.

Comme l’a souligné l’économiste de CITI, Guillaume Menuet, l’un des obstacles principaux pour la France est le fait que la population n’a pas confiance dans la capacité du gouvernement à renouer avec une croissance substantielle et à baisser le chômage. Conséquence: la demande va rester faible, entravant une quelconque reprise.

L’impopularité record de l’exécutif témoigne de ce désaveu des Français et pourrait aussi avoir des conséquences sociales majeures, avec un accroissement des manifestations, et une adhésion croissante pour les thèses politiques des extrêmes, de droite comme de gauche.

Au final, même si les fondamentaux de l’économie française demeurent solide, c’est bien les inquiétudes liées à la gestion du pays et un retour du pessimisme typiquement français qui vont peser le plus lourdement sur la croissance.

Dans un tel contexte, l’activité en France ne va redémarrer que sous l’effet du commerce extérieur, avec l’impact positif au niveau national des performances économiques des pays émergents et de certains de nos partenaires les plus proches, comme l’Allemagne. La croissance française sera une croissance tirée par les perspectives mondiales et, seulement en partie, par la demande intérieure.
 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie