Press "Enter" to skip to content

Le baril de pétrole victime du chômage américain

Sur la semaine dernière, les prix du baril de pétrole ont chuté de près de 8%, soit une perte estimée à environ 7 dollars.

Le baril de pétrole, à l’instar des autres matières premières, a été directement touché par les inquiétudes grandissantes concernant la reprise économique outre-Atlantique et en Chine. Les déboires de l’Europe figurent pour l’instant au second plan des préoccupations des investisseurs. Toutefois, le ralentissement de la croissance de l’indice PMI de la zone euro au mois de juin confirme une croissance en berne dans l’euroland.

Les chiffres du chômage américain ont également impacté le cours du baril et ont eu un effet dévastateur sur les actions et le forex depuis vendredi dernier.

En ce lundi début d’après-midi, le cours du baril se ressaisissait un peu à la faveur d’achats à bon compte de la part des investisseurs. Les craintes pesant sur les exploitations pétrolières dans le Golfe du Mexique à cause des ouragans se sont apaisées, ce qui a fourni une incitation supplémentaire à l’achat.

En milieu de matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s’échangeait à 72,06 dollars, en hausse de 41 cents par rapport à la clôture de vendredi.

A la même heure, le "brut léger texan" (WTI) pour la même échéance prenait 23 cents, à 72,37 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

De nombreux investisseurs considèrent que le moment idéal est venu pour acheter du pétrole, étant donné sa faiblesse actuelle. Le cours du baril pourrait éventuellement remonter dans les jours qui viennent à la faveur de nouveaux indicateurs économiques.

Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter en un clic!

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *