Press "Enter" to skip to content

Le cross des devises du marché des changes

L’une des premières étapes de l’apprentissage du trading sur le marché des devises est d’abord de comprendre les caractéristiques des paires que vous, traders, serez amenés à traiter quotidiennement sur le Forex.

Une différenciation doit être faite entre les devises qui sont considérés comme majeures, étant données qu’elles ont une assise ancienne sur le marché, et les devises émergentes qui sont apparues récemment à la faveur du contexte économique.

Le cross des devises majeures :

Les devises majeures sont quotidiennement et abondamment traitées par les acteurs du marché des changes et bénéficient d’une assise ancienne liée au poids économique qu’elles représentent sur la scène internationale.

• Le cross EUR/USD
C’est évidemment le cross le plus traité. Il représentait plus de 28% des volumes de transaction sur le marché des devises en 2006. Ce cross donne une vision sur l’évolution du dollar mais également sur l’évolution de la devise européenne par rapport au reste du monde. Cependant, il faut savoir que le poids des nouvelles économiques et de politique monétaire en provenance de la Fed a une influence prépondérante sur ce cross.

Du fait de sa facilité d’accès et de sa liquidité, ce cross est couramment utilisé pour trader du dollar.

• Le cross GBP/USD ou « câble »
Représentant plus de 14% du total des transactions sur le marché des changes en 2006, le câble est, du fait de l’apparition de la monnaie unique européenne en 1999, le plus ancien cross de devises traité sur le Forex.

Du fait de sa forte volatilité, notamment durant les heures d’ouverture du marché anglais, le câble est souvent utilisé par les spéculateurs désireux de faire des aller-retour rapides sur le marché.

• Le cross USD/JPY
Les taux d’intérêt pratiqués par la Banque du Japon sont parmi les plus bas des pays industrialisés. Pour le moment, la situation ne semble pas être prête à changer puisqu’elle favorise la croissance et la consommation et contribue à maintenir le yen sous-évalué par l’effet des opérations de carry trade. Pour les traders, il est intéressant de se financer à bon compte en yens pour pouvoir ensuite réinvestir dans des devises dont les taux d’intérêt sont plus élevés.

 Le cross USD/CHF ou « Swissy »
Valeur de refuge à l’instar de l’or, le franc suisse a tendance à s’apprécier en cas d’incertitude sur les marchés. Les opérations de carry trade sont très importantes sur le franc suisse en raison de la faiblesse des taux d’intérêt pratiqués par la Banque Nationale Suisse. Les investisseurs seront donc enclins à se placer en position courte sur l’EUR/CHF et sur le GBP/CHF. En revanche, l’EUR/CHF sera privilégié pour les investissements à court et moyen terme et pour les opérations de portage, en raison d’une volatilité moins forte.

• Le cross USD/CAD ou « Loonie »
A l’instar des dollars canadien ou néo-zélandais, le cours du dollar canadien est étroitement lié à celui des matières premières. Les opérations de carry trade sur le Loonie évoluent en fonction du différentiel de taux entre le Canada et les Etats-Unis. Lorsqu’il est élevé, ces opérations sont très plébiscitées.

• Le cross AUD/USD ou « Aussie »
L’Australie est un important producteur de matière première très lié commercialement aux pays de l’ASEAN. Par conséquent, le dollar australien est étroitement influencé par l’évolution du cours des matières premières et par les conditions météorologiques qui vont avoir un impact décisif sur la qualité des récoltes. En cas d’appréciation du prix des matières premières, la banque centrale australienne aura tendance à augmenter ses taux afin de contenir l’inflation. En raison des taux élevés, le dollar australien est souvent utilisé pour faire du portage, c’est-à-dire que les traders empruntent du yen pour le placer en dollar australien.

• Le cross NZD/USD ou « Kiwi »
Le Kiwi est un cross qui est très dépendant de l’évolution du cours des matières premières et de l’évolution de l’économie australienne en raison de la proximité commerciale entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Le Kiwi est beaucoup utilisé dans les stratégies de carry trade en raison des taux d’intérêt néo-zélandais élevés. Le revers de la médaille est la vulnérabilité de la devise vis-à-vis des variations de taux. En effet, une réduction des taux en Nouvelle Zélande combinée à une augmentation des taux aux Etats-Unis rend les placements longs sur le kiwi moins rémunérateurs en raison de la réduction du différentiel de taux.
 
Le cross des devises émergentes :

Le panel des devises émergentes sur le marché des changes est assez fluctuant bien que des tendances de fond se dégagent avec l’affirmation croissante des devises des principaux pays émergents venus du Sud comme le Mexique, le Brésil ou la Chine.

En Asie :

• Le cross USD/CNY
L’évolution du yuan est très étroitement encadrée par la Banque Populaire de Chine qui fixe le cours du yen par rapport à un panier de devises. Or la sous-évaluation du yuan est souvent dénoncée comme la cause principale du déficit croissant de la balance commerciale des Etats-Unis. Ces derniers accusent par ailleurs la Chine de manipuler son taux de change. Afin d’apaiser l’administration américaine, Pékin s’évertue à donner régulièrement des gages de bonne foi en réévaluant, toujours très légèrement, le cours du yuan.

• Le cross USD/HKD
Le dollar de Hong Kong est une devise plutôt stable en raison d’un système de protection mis en place dans les années 80 et appelé le « currency board ». Cette stabilité est renforcée par le fait que les taux d’intérêt de Hong Kong ont tendance à suivre les taux américains. Cependant, chaque rumeur concernant une éventuelle réévaluation du yuan entraîne des mouvements sur le dollar de Hong Kong propices à constituer des opportunités de trading.

• Le cross USD/THB
Le bath thaïlandais fut la principale devise asiatique à avoir souffert de la crise économique de 1997. Afin de garantir la stabilité du bath, la banque centrale thaïlandaise a pris des mesures draconiennes afin de limiter la spéculation. Ces mesures efficaces sont toujours en place puisqu’il est interdit de conserver des positions short ou d’être « long » de plus de 300 millions de bath en overnight. Suite au coup d’Etat de 2006, de nouvelles mesures ont été rajoutées rendant très difficile le trade sur cette devise.

• Le cross USD/SGD
Le dollar singapourien est également une devise très protégée sur laquelle il est impossible de prendre des positions short en overnight. La priorité de l’autorité monétaire de Singapour est la stabilité de la devise qui est garantie par cette mesure et l’indexation du dollar singapourien à un panier de devises dont la composition est maintenue secrète. Lorsque le cours de la devise sort d’un tunnel de plus de 2%, la MAS intervient sur le marché. Les traders s’évertuent donc à créer des modèles qui reproduisent le panier pris en compte afin de prendre des positions au moment opportun.

En Europe et susceptibles d’entrer dans la zone euro :

• Le cross EUR/HUF
Totalement convertible avec les autres devises depuis 2001, le forint hongrois devrait subsister encore quelques années sur le marché des changes en raison du poids de la dette qui pourrait retarder l’entrée de la Hongrie dans la zone euro, préalablement prévue entre 2010 et 2012.

• Le cross EUR/CZK
Suite à la crise de 1997, la couronne tchèque est devenue flottante. En attendant l’introduction de l’euro en République Tchèque, la couronne connaît un certain succès sur le marché étant très abondamment utilisée par les traders.

• Le cross EUR/PLN
Totalement convertible depuis 2000, le zloty est une monnaie relativement liquide qui trouve un certain écho sur le Forex. En raison d’un retard pris par rapport au respect des critères de Maastricht, la Pologne ne pourrait intégrer la zone euro qu’en 2015.

Dans le reste du monde :

• Le cross USD/RUB
Suite à la crise économique de 1997, le rouble n’est devenu totalement convertible qu’en 2006. Il est particulièrement influencé par l’évolution du cours des matières premières.

• Le cross USD/TRY
Au cours des années 80/90, l’inflation rampante avait forcé la banque centrale turque à dévaluer fortement la livre turque. L’économie turque s’étant depuis remise sur pied, la nouvelle livre turque connaît une constante appréciation depuis 2003 ce qui attire de plus en plus les traders.

• Le cross USD/ZAR ou « Rand »
Très appréciée des traders en raison de sa forte volatilité, surtout durant les heures d’ouverture du marché à Londres, la devise sud-africaine est largement corrélée à l’évolution du prix des matières premières, notamment l’or.

• Le cross USD/MXN
Parmi les devises d’Amérique Centrale et du Sud, le peso mexicain est apprécié pour sa stabilité après avoir connu une période de crise en 1994 durant laquelle il avait perdu trois fois sa valeur en quelques jours.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *