Press "Enter" to skip to content

Le G4 ne rassure pas, l’euro décroche

En ce premier jour de la semaine, la monnaie unique européenne a ouverte en forte baisse, atteignant son plus bas niveau depuis treize mois face au dollar sur le marché des changes. En fait, cette nouvelle chute de la devise européenne s’explique par le regain d’inquiétudes des cambistes quant à l’avenir du système financier européen.

L’adoption du Plan Paulson par le Congrès vendredi dernier a rassuré un temps les investisseurs qui ont détourné durant le week-end le regard vers les pays européens en proie à une forte instabilité bancaire. Le sommet réuni par le président Nicolas Sarkozy n’a clairement pas convaincu les cambistes puisqu’aucune proposition n’en est sortie. L’Allemagne a notamment clairement refusé l’idée d’un plan Paulson pour l’Europe. En définitive, ce seront donc des solutions nationales qui devraient s’imposer sachant, qu’en raison de l’intégration économique européenne, notamment au niveau de la zone euro, des solutions nationales ne sont pas réellement efficaces. L’épisode du plan de relance Zapatero, lancé il y a quelques mois, illustre d’ailleurs les inconvénients de la solution nationale. En fait, les grands d’Europe sont clairement absorbés depuis ces derniers jours par les derniers développements de la crise. Le retrait des banques privées du plan de sauvetage de la banque allemande Hypo Real Estate a forcé Berlin à prendre les devants, afin d’éviter un effet boule de neige qui dévaste le système financier allemande. De son côté, en dépit du rachat de Fortis par la banque française BNP Paribas, des inconnues demeurent. Enfin, la situation économique du Royaume-Uni, qui ne fait pas partie de la zone euro, n’est pas plus rassurante puisqu’un ministre a affirmé durant le week-end que la situation était presque intenable.

A l’instar du gouvernement américain, les gouvernements européens doivent impérativement rassurer rapidement les investisseurs. Cependant, l’échec du G4 réuni à l’Elysée ce week-end n’augure rien de bon.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *