Le marché américain se serait-il réchauffé ?

Depuis quelques mois, les conditions de travail étaient devenues assez difficile aux Etats-Unis en raison des intempéries soutenues qui touchaient le pays. Il semble que les chiffres du dernier rapport NFP sur les emplois américains se soient quelque peu réchauffés.

En effet, c’est environ 175 000 nouvelles embauches enregistrées au mois de février sur le sol américain alors que les prévisions se situaient autour de 151 000. Ajoutez à cela que les chiffres du mois de janvier ont été relevés de 113 000 à 129 000 nouveaux emplois.

Le rapport de la masse salariale américaine, non-agricoles, a révélé que les gains du chiffre NFP ont été stimulés par un rebond des embauches dans le secteur de l’éducation. Ce secteur a en effet connu un rythme de croissance plus rapide que celui des services professionnels ou des affaires.

Le taux de chômage se situe à 6.7% de la population active américaine et le taux de participation au marché de l’emploi aux US est resté stable à 63% malgré le fait que près de 2 millions d’américains sont arrivés en fin de droit. Effectivement, la population active a augmenté de 264 000 individus en février soulignant ainsi qu’un grand nombre de personne s’était remise à chercher du travail.

drapeau US_forex
Depuis quelques mois, les conditions de travail étaient devenues assez difficile aux Etats-Unis en raison des intempéries soutenues qui touchaient le pays. Il semble que les chiffres du dernier rapport NFP sur les emplois américains se soient quelque peu réchauffés.

En effet, c’est environ 175 000 nouvelles embauches enregistrées au mois de février sur le sol américain alors que les prévisions se situaient autour de 151 000. Ajoutez à cela que les chiffres du mois de janvier ont été relevés de 113 000 à 129 000 nouveaux emplois.

Le rapport de la masse salariale américaine, non-agricoles, a révélé que les gains du chiffre NFP ont été stimulés par un rebond des embauches dans le secteur de l’éducation. Ce secteur a en effet connu un rythme de croissance plus rapide que celui des services professionnels ou des affaires.

Le taux de chômage se situe à 6.7% de la population active américaine et le taux de participation au marché de l’emploi aux US est resté stable à 63% malgré le fait que près de 2 millions d’américains sont arrivés en fin de droit. Effectivement, la population active a augmenté de 264 000 individus en février soulignant ainsi qu’un grand nombre de personne s’était remise à chercher du travail.

Malgré ces nouvelles plutôt rassurantes, le rapport sur l’emploi américain présente également quelques faiblesses. En effet, la durée moyenne de la semaine de travail a reculé de 34.3 à 34.2 heures entre janvier et février. Selon les analystes économiques, il s’agit du résultat logique des mauvaises conditions météorologiques et du froid qui ont touché plusieurs états des Etats-Unis depuis le début de l’année. Le dernier rapport des ventes au détail confirme d’ailleurs cette analyse. Sur le front de l’emploi, beaucoup d’américain ont en effet rencontré de nombreuses difficultés à assurer la totalité de leurs heures de travail à cette période. 601 000 personnes n’étaient pas sur leur lieu de travail en raison des fortes chutes de neige lors des enquêtes menées pour obtenir les chiffres de février.

Malgré donc quelques points faibles ici et là, le rapport NFP confirme que le marché du travail américain serait sur le chemin de la reprise. L’amélioration des conditions météorologiques prévue dans les mois à revenir devrait continuer de doper le niveau d’embauche des entreprises américaines. Certains analystes restent plus mesurés en revanche. Ils indiquent, en effet, que ces données économiques, bien que bonnes, ne sont pas révélateur d’une tendance générale du marché. Il convient donc de les manipuler avec prudence.

Sur le forex, la réaction du dollar américain post publication du rapport était assez positive ce qui révèle bien le caractère sensible de la monnaie quand il s’agit d’annonces importantes. Les données économiques favorables des Etats-Unis fournissent donc un soutien pour le billet vert dans les transactions forex à court terme et les attentes de la Fed pour faire tourner la planche à billet continuent de jouer un rôle important sur le niveau des prix forex. Compte tenu de la « reprise » de l’embauche, les traders semblent plus confiants que la banque centrale des Etats-Unis. Dans l’hypothèse d’une reprise soutenue et continue aux Etats-Unis, ce sont les positions de trading forex sur du long terme qui devraient avoir la part belle concernant le dollar.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie