Press "Enter" to skip to content

Le monde éco & forex le 23 décembre 2013

En cette semaine de Noël, nous anticipons un regain important de volatilité et une baisse des volumes dans de grandes proportions. En toile de fond peu d’annonces économiques. Aujourd’hui, les chiffres de l’inflation et des dépenses personnelles aux Etats-Unis seront les principaux indicateurs de ce début de semaine.

Dans la foulée des ventes au détail solides de novembre, les dépenses personnelles devraient augmenter de 0.5% en mensuel. L’inflation, mesurée par le PCE deflator, est attendue en progression mensuelle de seulement 0.1%.

A noter pour les cambistes qui sont encore sur le marché en ce jour que le core PCE deflator est considérée comme l’un des indicateurs privilégiés de la banque centrale américaine pour mesure la hausse du niveau général des prix. Dans sa dernière déclaration en tant que président de l’institution, Ben Bernanke a rappelé la semaine dernière que la FED va surveiller de près le niveau de l’inflation et influer sur les attentes des agents économiques pour atteindre une progression annuelle proche de 2%. En l’état actuel des choses, le taux annuel devrait rester compris entre 1% et 1.2%. C’est un niveau qui reste encore faible par rapport à l’objectif affiche de la banque centrale mais celle-ci n’anticipe un retour dans les bornes de la hausse des prix qu’à l’horizon 2015.

Outre l’actualité américaine qui va dominer la séance européenne, le marché des changes attend le chiffre du taux de chômage en Norvège qui est susceptible de connaître une faible progression, à un niveau de 3.5% en octobre, ce qui est toujours considéré par les économistes comme le plein emploi. La hausse du nombre de chômeurs devrait se concentrer selon nos prévisions dans deux secteurs importants de l’économie, la construction et la vente au détail. Toutefois, l’horizon économique norvégien reste largement positif, surtout en comparaison avec la situation des autres pays du continent européen.

L’orientation du forex demeure, enfin, difficile à cerner. En ce début de séance, les cambistes osent peu prendre des risques. Vendredi dernier, l’euro avait profité de prises de bénéfices sur le dollar américain pour finir dans le vert mais, en cette semaine particulière, une évolution en range est privilégiée. En l’absence de direction claire.

Le yen japonais reste la devise en revanche à surveiller en cette fin d’année puisqu’elle a atteint lors des dernières séances un plus bas de cinq ans face à l’USD, la devise américaine profitant de la nouvelle politique monétaire américaine. L’évolution baissière du yen devrait être confirmée dans les prochains jours. Nous annoncions un niveau de fin d’année autour de 103, il est largement dépassé puisque la paire se rapproche de 105 à condition de réussir son passage au-dessus de la résistance à 104.50.

De manière générale, le dollar américain a souffert à cause d’un positionnement technique des investisseurs mais l’évolution forex actuelle ne remet aucunement en cause le fait que l’année 2014 soit globalement favorable à une progression substantielle du dollar.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *