Press "Enter" to skip to content

Le peso colombien salue l’élection de Santos

L’élection de l’ancien ministre de la Défense d’Alvaro Uribe, Juan Manuel Santos, lors du deuxième tour de la présidentielle a rassuré les marchés financiers, poussant à un plus haut depuis trois mois le peso colombien face au dollar américain. Cet ancien étudiant d’économie à Harvard et à LSE s’est présenté comme le digne successeur du président Uribe qui a rétabli l’ordre et la sécurité en Colombie.

Hier, en début de matinée, le peso colombien a grimpé de 1,3% par rapport à la veille sous l’effet de cette élection. Selon l’agence Bloomberg , le peso a augmenté de 8,4% depuis le début de l’année face au billet vert, confirmant l’attractivité de la Colombie sous l’ère Uribe.

Afin d’empêcher cette hausse du peso, la banque centrale colombienne, la Banco de la Republica, est intervenue à plusieurs reprises sur le marché des changes depuis le début de l’année. Le gouverneur Jose Dario Uribe a affirmé que l’institution va mettre un terme aux achats quotidiens de devises sur le marché ce mois-ci. Depuis le mois de mars, la banque centrale aurait acheté quotidiennement 20 millions de dollars selon des experts. Pour autant, il a également ajouté que la banque centrale restera très vigilante sur l’évolution du peso et évaluera à l’avenir l’opportunité de nouvelles interventions.

Par ailleurs, la banque centrale hongroise a décidé hier de maintenir son taux directeur à 5,25%, comme l’anticipaient les analystes. Par conséquent, le forint n’a pas réellement réagi à cette annonce alors que le pays peine à sortir du marasme, en dépit de l’aide de l’UE, de la BCE et du FMI. Début juin, une grave crise avait secoué le forint et la place boursière de Budapest concernant une éventuelle faillite du pays qui aurait été orchestrée par le pouvoir en place selon certains experts.

Comme nous l’annoncions hier, une journée cruciale se présente pour la livre sterling alors que le budget doit être présenté. Pour autant, les analystes ne s’attendent pas à ce que la devise de Sa Majesté soit beaucoup chahutée aujourd’hui. Le nouveau gouvernement devrait présenter un plan de rigueur important qui devrait satisfaire les agences de notation financière. Le Premier ministre David Cameron a par ailleurs souhaité, lors de son allocution hier, un gel ou une baisse du budget de l’UE en raison des difficultés budgétaires des pays membres.

Enfin, un rapport du FMI, qui a été opportunément publié hier, soit deux jours après l’annonce de la banque centrale chinoise de renforcer la flexibilité du yuan, a affirmé que les pays émergents qui ont un taux de change flexible ont mieux résisté à la crise économique et financière. Un tel rapport peut être interprété comme un clin d’œil de l’institution à Pékin.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *