Le pétrole chute de 2% après la hausse des plateformes de forage

Le pétrole chute de 2% après la hausse des plateformes de forage

Investing.com – Les prix du pétrole ont chuté pour commencer la semaine lundi, après que des données publiées vendredi aient montré que les sociétés énergétiques américaines ont augmenté le nombre d’appareils de forage pour la première fois cette année.

Baker Hughes a annoncé vendredi que le nombre d’appareils de forage du pétrole avait augmenté de 10% à 862 au cours de la semaine qui s’est achevée le 25 janvier. Cela a largement annulé la baisse de la semaine précédente, qui était la plus forte depuis plus de trois ans et s’est produite au milieu d’une série de déclarations de producteurs américains affirmant qu’ils réduiraient les dépenses en capital cette année.

Le nombre d’appareils de forage reste tout de même en dessous de son niveau de fin d’année, tout en indiquant un niveau de forage relativement porteur qui soutiendra la production réelle dans les mois à venir.

Les contrats à terme sur le brut West Texas Intermediate destinés à être livrés en mars sur le New York Mercantile Exchange ont chuté de 1,08 dollar, soit environ 2%, à 52,61 dollars le baril à 8 h 30 (13 h 30 GMT).

Ailleurs, le Brent pour livraison en avril sur ICE (NYSE: ICE), le marché des contrats à terme à Londres a perdu 1,07 dollar, soit environ 1,7%, pour atteindre 60,52 dollars le baril.

Le Venezuela devrait faire les gros titres cette semaine, le bouleversement politique à Caracas ayant fait craindre que ses exportations de brut ne soient bientôt perturbées.

Au milieu de violentes manifestations de rue, le chef de l’opposition du Venezuela, Juan Guaido, s’est déclaré président par intérim la semaine dernière, avec l’appui de Washington et d’une grande partie de l’Amérique latine, notamment le Brésil et la Colombie.

C’est ce qui a incité Nicolas Maduro, dirigeant du pays depuis 2013, à rompre ses liens avec les États-Unis, bien qu’il ait renversé la décision après que les États-Unis aient annoncé qu’il pouvait imposer des sanctions aux exportations de pétrole du Venezuela.

Après la chute libre de 2018, le pétrole a progressé d’environ 15% depuis le début de janvier, ce qui représente la plus forte augmentation en pourcentage le premier mois de l’année depuis 2005.

Dans l’ensemble, l’avancée récente du complexe énergétique a été alimentée par les preuves d’un déclin de la production mondiale.

L’OPEP dirigée par l’Arabie saoudite et ses alliés non membres, menés par la Russie, ont convenu de réduire collectivement la production d’un total de 1,2 million de barils par jour au cours des six premiers mois de 2019, dans le but d’éviter une surabondance mondiale des approvisionnements.

Le ministre saoudien du Pétrole, Khalid al-Falih, a déclaré lundi à l’agence de presse russe RIA Novosti que le royaume allait réduire sa production de plus que prévu par l’accord de décembre, ajoutant que la situation au Venezuela n’avait aucun impact sur le marché mondial du pétrole.

Dans le négoce d’autres énergies, les contrats à terme sur l’essence ont chuté de 1,7% à 1,381 dollar le gallon, tandis que le fioul domestique a diminué de 1,5% à 1,859 dollar le gallon.

Les contrats à terme sur le gaz naturel ont plongé de 5,8% à 2,893 USD par million d’unités thermiques britanniques, à la suite de l’évolution des prévisions météorologiques hivernales.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie