Le point forex sur la paire de devises EURPLN

Après s’être fortement apprécié en 2011 par rapport à l’euro alors que la situation économique de l’euro était au cœur des préoccupations, le zloty polonais est revenu à une valeur plus tenable et semble se stabiliser progressivement aux alentours de 4.13 zlotys pour 1 euro.

Alors que la politique de la banque centrale polonaise (NBP) était principalement axée sur la lutte contre l’inflation (hausse des taux directeurs) en 2011, elle a totalement changé au deuxième semestre 2012. La cause en est le ralentissement économique. La commission européenne table sur une hausse du PIB polonais de 2.4% en 2012 et de 1.8% en 2013, prévisions révisées à la baisse par rapport à celles publiées au printemps. Ces prévisions se trouvent confirmées par les récents chiffres du PIB qui n’a cru "que" de 1.9% au troisième trimestre.

Dans cette optique et pour relancer l’activité économique par la création monétaire, la NBP a pour la deuxième fois consécutive en un mois (7novembre puis 5 décembre) abaissé son principal taux directeur de 0.25%.

La conséquence immédiate sur le marché des devises est un affaiblissement du zloty par rapport aux autres devises.

Ce fut aussi une semaine chargée sur le plan de la politique monétaire européenne puisque Mario Draghi, chef de la BCE, a annoncé le jeudi 6 décembre que la BCE maintient son principal taux directeur à 0.75% tout en revoyant à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro.

Il faut bien comprendre que le seul et unique objectif de la BCE, inscrit dans ses statuts, est la lutte contre l’inflation. Cet objectif étant d’obtenir un taux d’inflation inférieur, mais proche de 2%. Dans ce but et d’après les prévisions d’inflation à venir, la BCE a fait le choix de maintenir ses taux.

banque centrale_polonaise

Après s’être fortement apprécié en 2011 par rapport à l’euro alors que la situation économique de l’euro était au cœur des préoccupations, le zloty polonais est revenu à une valeur plus tenable et semble se stabiliser progressivement aux alentours de 4.13 zlotys pour 1 euro.

Alors que la politique de la banque centrale polonaise (NBP) était principalement axée sur la lutte contre l’inflation (hausse des taux directeurs) en 2011, elle a totalement changé au deuxième semestre 2012. La cause en est le ralentissement économique. La commission européenne table sur une hausse du PIB polonais de 2.4% en 2012 et de 1.8% en 2013, prévisions révisées à la baisse par rapport à celles publiées au printemps. Ces prévisions se trouvent confirmées par les récents chiffres du PIB qui n’a cru “que” de 1.9% au troisième trimestre.

Dans cette optique et pour relancer l’activité économique par la création monétaire, la NBP a pour la deuxième fois consécutive en un mois (7novembre puis 5 décembre) abaissé son principal taux directeur de 0.25%.

La conséquence immédiate sur le marché des devises est un affaiblissement du zloty par rapport aux autres devises.

Ce fut aussi une semaine chargée sur le plan de la politique monétaire européenne puisque Mario Draghi, chef de la BCE, a annoncé le jeudi 6 décembre que la BCE maintient son principal taux directeur à 0.75% tout en revoyant à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro.

Il faut bien comprendre que le seul et unique objectif de la BCE, inscrit dans ses statuts, est la lutte contre l’inflation. Cet objectif étant d’obtenir un taux d’inflation inférieur, mais proche de 2%. Dans ce but et d’après les prévisions d’inflation à venir, la BCE a fait le choix de maintenir ses taux.

Voici un extrait du discours de Mr Draghi:

les prix énergétiques élevés et les hausses des taxes indirectes dans certains pays membres de la zone euro ont maintenu à niveau élevé les taux d’inflation, qui, plus récemment, ont baissé, comme prévu, et devraient passer en dessous de 2% en 2013″.

Dans cette manœuvre plus politique que financière on peut retenir deux choses:

• la situation économique européenne se dégradera très probablement en 2013, mais bon, ce n’est pas nouveau. Comme l’inflation est toujours présente, la BCE ne change pas de position.

• l’inflation ciblée est principalement de l’inflation importée (sur l’énergie et les matières premières), mais la BCE anticipe la continuité de la baisse, sûrement avec des anticipations de baisse de la croissance économique mondiale. Si toutefois le taux d’inflation devenait significativement inférieur à 2%, toujours dans son objectif de lutte contre l’inflation, on pourra s’attendre à une diminution de son principal taux directeur en 2013 afin de rapprocher le taux d’inflation des 2%.

Sur le plan des affaires la tendance reste la même puisque les ventes au détail pour octobre ont chuté plus fortement qu’anticipé que ce soit en euro-zone ou dans l’Europe des 27 (respectivement – 3.6% et -2.4% sur un an).

Pour notre analyse ces chiffres impactent les deux devises simultanément.

Analyse technique:

Dans ce contexte économique morose le zloty s’est déprécié comme prévu face à l’euro après l’annonce de la baisse des taux directeurs de la NBP, perdant un peu plus de 0.3% hier.

La situation graphique est assez particulière puisque l’on se trouve ici dans un couloir convergent que l’on peut apparenter à la formation d’un biseau (ou wedge) légèrement ascendant. La tendance n’est que faiblement marquée puisque les deux droites (résistances et support obliques) sont en fait toutes deux convergentes, mais le support a un degré d’inclinaison plus important. A la base, cette figure annonce plutôt un trend baissier, mais la faiblesse de l’amplitude et les volumes inchangés nous montrent le peu de crédibilité de ce retournement de tendance.

De plus, avec l’analyse macroéconomique, la tendance moyen-long terme est à l’affaiblissement du zloty et donc à la montée du cours EUR/PLN.

La résistance se trouvera donc aux environs de 4.1650 qui n’est en fait que l’oblique supérieure du tunnel.

Ces anticipations de hausse sont valables jusqu’aux prochaines décisions de politique monétaire de la Pologne ou de la BCE puisque la situation économique se dégrade de la même façon entre ces deux devises. Bien évidemment cela sera ainsi sauf nouvelle économique majeure ayant un impact fort sur l’une ou l’autre de ces devises.

Généralement lorsqu’une banque centrale baisse ses taux, cela engendre une augmentation de la masse monétaire en circulation (sauf thésaurisation) ce qui aura pour conséquence de générer de l’inflation, mais aussi de faire perdre de la valeur à la devise nationale par rapport aux autres. C’est ce principe qui est utilisé dans cette analyse pour identifier la tendance haussière de l’EUR/PLN, en l’absence d’information économique ayant un impact plus important sur ce cross de devises.
 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie