Press "Enter" to skip to content

Le retour de l’appétit du risque domine les marchés

Hier, en Europe, on a eu une journée assez calme et avec peu de nouvelles informations mais avec la poursuite de l’élargissement des spreads des obligations souveraines.

Aux Etats-Unis, essentiellement après la clôture des marchés européens, on a eu droit à un fort rebond du marché des actions, qui s’est propagé cette nuit et ce matin en Asie et en Europe.  Précisons que la raison de ce rallye n’est pas claire et n’est pas liée à une nouvelle particulière. Il s’agit probablement d’un short-squeeze. Le Dow Jones et le S&P ont pris respectivement 2.25% et 2.58%, tirés par les actions des sociétés d’énergie et les financières.

Sur le front économique, les préparatifs pour le sommet du G20 battent leur plein ce matin, avant la réunion principale. Les discussions porteront sur les réformes régulatrices concernant l’industrie financière ainsi que sur la réduction des budgets.

La saga du Yuan se poursuit et le Secrétaire au Commerce Locke a dit que le Département américain du commerce considère sérieusement la menée d’une enquête à ce propos, pour vérifier si la politique chinoise du « Yuan faible » ne représentait pas une subvention aux exportations, illégale au regard des règles de l’OMC. Heureusement que le ridicule ne tue pas.

La banque centrale chinoise a de nouveau injecté de l’argent liquide dans le système financier cette semaine à travers ses opérations sur les marchés ouverts. Ces interventions répétées finissent par être dangereuses, mais pour l’instant, les conséquences négatives ne se font pas encore sentir.

Le déclin annualisé dans le capital des sociétés japonaises a été limité au premier trimestre de cette année, mais le rythme de l’amélioration a été plus lent que ce à quoi que les économistes s’attendaient, ce qui pourrait indiquer que la reprise perd de sa force.

Sur le front des matières premières, le pétrole a repris hier des couleurs et s’échange au niveau actuel de 74.125 dollars le baril, suite à des nouvelles selon lesquelles les inventaires de pétrole sont plus faibles que prévus.

Sur le marché des devises, grâce à sa corrélation inverse au marché des actions, l’euro a aussi quelque peu rebondi et s’éloigne de son niveau récent le plus bas. La paire EUR/USD vers les 1.2289. De son côté, la paire EUR/GBP a renversé aussi une petite partie de ses pertes récentes et se trouve en ce moment vers les 0.8370.

Ceci étant dit, sur la paire EUR/USD, on n’a pas vu de mouvements d’une importance dramatique. A ce stade, on peut considérer que le marché est toujours en attente d’une nouvelle importante qui le fera prendre une direction.

Aujourd’hui, on attend plusieurs nouvelles économiques qui pourront avoir une influence sur le marché. Ceci dit, l’euro ne semble pas être capable de remonter, malgré son écroulement depuis la mi-avril, qui donnait à penser que le moment d’une correction technique est arrivé. La semaine dernière, la paire EUR/USD est venue trois fois se fracasser contre le niveau de résistance de 1.2143, sans succès, ce qui laissait à penser que cette correction allait enfin arriver, ce qui n’a pas été le cas.

Du point de vue tactique, nous continuons donc à conseiller de vendre l’Euro sur des rallyes. Les points de 1.2530 et 1.2673 sont les plus évidents pour reprendre une position short sur la paire, alors qu’un passage soutenu au-dessus de ces niveaux signifierait qu’une véritable correction est en route, alors qu’un passage au-dessous de 1.2143 signifierait, comme nous l’avons déjà dit, que la route des 1.16 est ouverte.

N’oubliez pas vos stops!

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *