Press "Enter" to skip to content

Le real brésilien, fragilisé par la crise globale, devient une valeur à éviter

Il y a encore quelques tous les spécialistes des marchés financiers, dont notre équipe, nous devons bien le reconnaître, recommandions d’investir sur le real brésilien, une devise qui offrait, à l’époque, un réel intérêt, notamment en raison des taux pratiqués par les autorités brésiliennes et en dépit des mesures de contrôle imposées sur les capitaux dans le cadre de la “guerre des devises” de 2010.

C’était sans compter sur une détérioration imprévisible de la situation financière et budgétaire qui a provoqué depuis plusieurs mois, et à une cadence encore plus accentuée depuis le mois d’août, un repli sur les valeurs refuge, dollar américain et yen en tête.

Selon les dernières données fournies sur le secteur bancaire brésilien, même les banques brésiliennes ne croient plus au real brésilien. Après avoir accumulé des positions sur le real brésilien jusqu’à un montant de 17 milliards de dollars sur le marché spot, les banques brésiliennes ont décidé, courant septembre, face à l’enlisement de la situation sur le Vieux-Continent, d’inverser les positions sur le marché des changes, et d’être short sur le real pour un montant de 1.3 milliards de dollars (données fournies par la banque centrale brésilienne).

Tant que la situation en Europe n’aura pas trouvé une issue favorable, les marchés vont certainement continuer de se détourner du real brésilien, mais aussi des autres devises des pays émergents, ce qui s’est déjà traduit par une chute de 11% du BRL face à l’USD depuis le mois d’août sur le Forex.

De quoi pousser les investisseurs à faire pression pour que la banque centrale brésilienne retire les mesures nombreuses prises pour limiter l’appréciation du real brésilien, au temps où il était encore le roi des devises mondiales.

Le niveau plancher de 1.90 BRL pour un dollar, fixé par la banque centrale afin d’effrayer les investisseurs, n’est désormais plus d’actualité. Au contraire, maintenant, c’est l’affaiblissement rapide du real qui inquiète Brasilia, à tel point que les autorités ont été contraintes d’user de swaps de devises au cours du mois de septembre pour contrer ce mouvement.

Le roi Real n’est plus….

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *