Press "Enter" to skip to content

Le yen à un plus bas de quatre mois face au dollar, la livre sterling en hausse

Le marché des changes a connu beaucoup de perturbations aujourd’hui, à commencer par le yen en raison de nouvelles spéculations au sujet des mesures que pourraient prendre la Banque du Japon (BoJ) la semaine prochaine. Le phénomène est prégnant et avait déjà provoqué un affaiblissement du yen sur le marché hier. La devise nippone a atteint aujourd’hui un plus bas de quatre mois face au dollar à 80.34 yens.

Cette hausse du dollar est le résultat de spéculations du quotidien économique nippon Nikkei affirmant que la BoJ pourrait étendre son programme de rachats d’actifs de 10 trillions de yens ce qui le porterait à 90 trillion. Ce mouvement est attendu, d’autant plus que le ministre de l’Economie, Seiji Maehara, a affirmé qu’il serait présent lors de la réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale. C’est un signal fort pour les cambistes quand on sait qu’il s’est prononcé récemment pour des mesures plus vigoureuses afin d’influencer sur le taux de change.

D’après les analystes, en pariant également sur la poursuite de l’amélioration de l’économie américaine, la paire USDJPY pourrait atteindre 85 yens d’ici un an. Il faut évidemment, en tant qu’investisseur, avoir un certain recul par rapport à de telles prévisions.

Un autre mouvement qui avait été constaté hier s’est poursuivi aujourd’hui, celui du redressement du dollar dans la foulée de l’annonce par le gouvernement britannique d’une croissance économique au troisième trimestre de 1% contre une estimation du consensus à 0.8%. Les investisseurs avaient déjà conscience de la sortie de la récession du Royaume-Uni. Il n’en demeure pas moins que les défis sont nombreux et la réunion qui va se tenir début novembre du comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre (BoE) sera l’occasion de le rappeler. Certains experts penchent en faveur de la fin du programme de rachats d’actifs de l’institut d’émission mais il pourrait être tenté en fait de le prolonger afin de sécuriser le retour à la croissance, comme le fait la FED avec ses mesures d’assouplissement.

Techniquement, la paire GBPUSD se heurte toutefois dans sa remontée actuelle à la résistance à 1.6130 qui est plutôt forte et qui pourrait causer des passages à la vente. Face à l’euro, si le contexte économique demeure le même pour la semaine prochaine, on peut anticiper un retour vers 1.62 voire 1.6260 selon Gain Capital.

Dans ce contexte plutôt favorable aux devises à risque, le peso mexicain et le rand sud-africain ont affiché de bonnes performances: la première monnaie a notamment capitalisé sur les chiffres des commandes de biens durables aux Etats-Unis pour prendre 0.1% face au dollar à 1.2.9780, tandis que la deuxième a augmenté de 0.7% à 8.7228 alors que le gouvernement sud-africain a annoncé un budget de réduction des dépenses sur les trois prochaines années afin de restaurer la confiance des investisseurs.

Demain, les cambistes essaieront évidemment de trouver une confirmation aux mouvements en cours sur le marché des changes, notamment sur le yen et la livre sterling. Une attention toute particulière aux indicateurs américains du jour, comme le PIB annualisé ou encore la confiance de l’université des consommateurs de l’Université du Michigan sera nécessaire.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *