Press "Enter" to skip to content

Le yen, valeur refuge à éviter?

Les élections du 11 juillet dernier ont marqué un tournant crucial pour le Japon. Cette échéance électorale fut présentée par les agences de notation financière comme un test important pour le nouveau gouvernement de Naoto Kan.

A en juger par les résultats communiqués hier, le Premier ministre nippon n’a pas réussi ce test. Ainsi, le pays risque fortement d’être handicapé dans les prochains mois, le gouvernement pouvant être confronté à une incapacité de réformer en raison de la perte de sa majorité dans la Chambre Haute du Parlement.

Il y a quelques semaines, le Premier ministre avait présenté un plan de réduction du déficit jugé peu ambitieux par les agences de notation et surtout ne s’attaquant pas suffisamment à la déflation qui mine le pays presque sans discontinué depuis une décennie. Pour autant, ce plan, aussi imparfait fut-il, avait le mérite d’exister. Il offrait une bouffée d’air frais à une économie exsangue qui peine à se relever depuis le début des années 90.

Avec la perte de la majorité au Sénat, le gouvernement est difficilement en mesure de réformer le pays et surtout de prendre des décisions courageuses qui s’avèreront inévitablement impopulaires dans un premier temps.
 
L’incertitude politique qui règne dans l’archipel a ainsi fait plonger le Nikkei ce matin de 0,41% tandis que le yen affichait un recul général face aux principales monnaies du marché des changes.

En cette période de retour de l’appétit au risque, le yen a mécaniquement tendance à s’abaisser face aux autres monnaies. Pour autant, cet affaiblissement de la devise nippone n’est peut-être pas uniquement le résultat du climat régnant sur les marchés financiers. En cette période d’incertitude sur l’avenir économique et politique de l’archipel, il est vivement conseillé d’éviter le yen.

Avant de vouloir de nouveau acheter des yens, mieux vaut attendre sagement la réaction des agences de notation financière. Une dégradation de la note souveraine du Japon n’est pas à exclure dans les mois à venir.

Le franc suisse, en tant que valeur refuge , offre en ce moment beaucoup plus de garanties que le yen. La devise helvétique poursuivait aujourd’hui encore sa remontée face à la monnaie unique européenne, sans que la BNS n’intervienne sur les changes pour modifier le rallye haussier du CHF.

Le reste de l’actualité du marché des changes sera surtout dominé aujourd’hui par la publication du PIB britannique en fin de matinée. Dans l’attente de cette nouvelle, la devise britannique continuait son affaiblissement face à l’euro, affaiblissement entamé la semaine dernière.

A noter que le dollar canadien opère une belle remonté face à l’euro, à 1.30 CAD pour un euro suite à la publication des chiffres du chômage au Canada qui sont sortis nettement meilleurs que prévu.

Rejoignez la communauté forex.fr sur Facebook et Twitter en un clic!

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *