Press "Enter" to skip to content

L’envolée de l’euro se confirme grâce aux déboires américains

Les marchés sont restés prudents dans l’attente des chiffre du chômage en Zone euro et outre-Atlantique cette semaine.

Sur le continent européen, l’indice IFO allemand laisse entrevoir des perspectives économiques positives pour l’Allemagne. Pourtant, l’optimisme en zone euro est général et ce, malgré un taux de chômage en décembre persistant à 10.7% pour l’ensemble de l’Union monétaire. Tout porte à croire que l’amélioration des chiffres du chômage allemand, ressortis en baisse à 6.8% en janvier, suffit à faire oublier ceux des autres pays de l’Euroland.

La santé économique de la zone euro continue donc de reposer sur l’Allemagne. La contraction germanique des ventes au détail à 1.7%, soit bien loin du consensus qui l’attendait à 0.1%, ne perturbe en rien l’entrain qui demeure au sein de l’Union monétaire.

Les cambistes étaient dans l’attente de la réunion de la FED et qui a confirmé le maintien des mesures d’assouplissement quantitatif récemment prises.

Pour soutenir la reprise économique du pays, la FED a annoncé mercredi le montant mensuel du programme, s’élevant à 85 milliards de dollars, ainsi que son objectif de réduire le chômage à 6.5% de la population active. Il reste fort à faire quand on sait que le taux de chômage en janvier a grimpé à 6.9% de la population active. La Fed a également maintenu son taux directeur inchangé.

Ces annonces ont globalement profité à l’euro qui profite surtout du décalage flagrant de politique monétaire entre les deux bords de l’Atlantique et d’une déception des cambistes quant aux chiffres américains qui sont sortis ces derniers temps souvent moins bons que prévu.

En Asie, la Banque du Japon a confirmé sa politique monétaire expansionniste. L’objectif de 2% qu’elle s’est fixée devrait sortir le Japon de la déflation qui persiste depuis 2009 mais il faudra certainement des efforts importants au regard des récents chiffres concernant l’évolution de l’IPC. D’autres interventions de la BoJ sont à attendre si le pays ne parvient pas à renouer avec l’inflation. Shinzo Abe va par ailleurs nommer le nouveau gouverneur de la BoJ incesamment sous peu. Il sera en charge de la politique expansionniste de la BoJ et aura manifestement un travail important à fournir.

Analyse technique:

EURUSD: La paire a progressé de 1.36% cette semaine portant ainsi l’euro au-delà des 1.36. La monnaie unique continue son ascension face à la majorité de ses contreparties portée par le sentiment d’optimisme qui persiste en Zone euro. La tendance haussière s’est accentuée avec les déclarations de le FED. La paire a fluctué entre un plus bas affiché mardi à 1.3414 et un plus haut vendredi à 1.3675. La baisse de la confiance des consommateurs américains a également permis au Loonie et à l’Aussie de se renforcer.

USDJPY: La paire a progressé de 1.28% cette semaine, mettant ainsi un terme à la forte baisse de la semaine dernière. La confirmation de la politique expansionniste de la BoJ a donc eu tous ses effets sur la devise nipponne. La paire a fluctué entre un plus bas à 90.3250 enregistré mardi et un plus haut à 92.2850 affiché vendredi, soit un niveau qui n’a pas été atteint depuis 2010.

GBPUSD: L’indice de consommation anglais est ressorti en hausse jeudi, permettant ainsi à la livre de gagner du terrain face à ses principales contreparties. Face au dollar, la livre britannique a progressé de 0.08% cette semaine, fluctuant entre un plus bas à 1.5674 affiché lundi et un plus haut à 1.5880 aujourd’hui. On constate que la devise britannique reste pénalisée sur le court terme par le risque de retour en récession. La perspective d’une politique monétaire plus accomodante une fois que le gouverneur Carney aura pris les rênes de la Banque d’Angleterre pourrait changer la donne à moyen terme.

EURCHF: L’euro continue de se renforcer face au franc suisse mais on peut légitimement se demander jusqu’à quand cette hausse va-t-elle durer. La paire a fluctué entre un plus bas atteint aujourd’hui à 1.2330 et un plus haut affiché lundi à 1.2515. Le seuil psychologique des 1.25 a donc été rompu cette semaine ce qui s’explique par le regain de confiance en zone euro. Une belle figure technique s’est formée sur cette paire ce qui ne devrait pas laisser indifférent les chartistes.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *