Press "Enter" to skip to content

Les monnaies asiatiques en hausse grâce à des spéculations d’intervention de la BoJ

Alors que l’Europe est un peu comateuse après la décision inévitable de Moody’s d’abaisser d’un ou de deux crans la note de la dette de cinq régions autonomes espagnoles, l’Asie rythme depuis ce matin en fonction des dernières rumeurs concernant une éventuelle intervention de la Banque du Japon (BoJ).

La publication d’une balance commerciale en très forte berne lundi a évidemment ravivé les spéculations des cambistes. La chute en septembre de 10.3% des exportations sur un an souligne certainement, à maints égards, pour les autorités nippones, la nécessité de prendre de nouvelles mesures encore plus décisives alors que la banque centrale nippone n’a pas été avare depuis 2007 en nouvelles mesures de stimulus. Pour mémoire, le 19 septembre dernier, la BoJ a ainsi étendu encore une fois son programme de rachats d’environ 125 milliards de dollars.

Les spéculations autour d’une intervention ont évidemment stimulé l’appétit au risque en Asie alors que le sentiment est justement plutôt déclinant en Europe où la crise souveraine et les résultats d’entreprises au troisième trimestres pèsent sur la tendance.

Les principales bénéficiaires de cet engouement soudain sont, en Asie, le peso des Philippines et le won sud-coréen avec des hausses respectives de 0.2% à 41.31 dollars et de 0.1% à 1102.97 dollars. La monnaie sud-coréenne n’a pas impacté négativement les chiffres de la croissance au troisième trimestre, l’économie ayant progressé de seulement 1.7%, un niveau qui n’avait plus été vu depuis trois ans. La roupie indienne n’a en revanche pas profité jusqu’à présent de ce mouvement sur le marché des changes, chutant dans la foulée des marchés actions qui ont fini pour la troisième fois consécutive en baisse et alors que des spéculations ont vu le jour concernant des rachats de dollars alors que le marché boursier indien sera fermé demain. Sans surprise, le yen a perdu du terrain face au dollar, passant au-dessus du niveau de 80, une première depuis trois mois.

En toile de fond de ce mouvement en faveur de l’appétit au risque, plusieurs indicateurs macroéconomiques ou annonces ont aussi confirmé la tendance.

Les devises asiatiques pourraient être soutenues jusqu’à la réunion de la BoJ prévue le 30 octobre qui sera certainement l’occasion pour l’institut d’émission de revoir à la baisse ses prévisions macroéconomiques pour les prochains mois. Aucun signal en faveur d’une intervention à ce moment-là n’a été envoyé par Tokyo qui d’habitude ne s’efforce pas trop de dissimuler sa stratégie. Cependant, il fait consensus au niveau du marché que de nouvelles mesures vont être prises avant la fin de l’année. Deux solutions sont privilégiées, soit une augmentation de la maturité des rachats d’obligations étatiques soit une intervention directement sur le marché des changes mais celle-ci semble prématurée tant que la paire USDJPY ne s’enfonce pas sous les 76 yens, un niveau qui est encore loin pour le moment.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *