Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles du marché des devises

Nouveau regain d’inquiétudes dans la zone euro alors que des rumeurs circulent sur une éventuelle renégociation du plan de sauvetage de la Grèce par le gouvernement d’Athènes. La Grèce a aussitôt démenti de telles rumeurs ce qui n’a toutefois pas rassuré les investisseurs qui ont préféré vendre leurs euros en ce milieu de journée. Les déboires de la Grèce, que tout le monde croyaient révolus, ont ainsi fait reculé l’euro à 1,3415 dollar ce matin et à 125,90 yens contre 127,26 yens en fin de soirée hier. Outre cette rumeur, l’euro est plombé en général par les craintes concernant l’endettement des pays européens. La tension a monté d’un cran ces derniers jours sur le marché des changes car la Grèce, justement, doit prochainement tenter une nouvelle phase de refinancement à hauteur de 10 milliards d’euros.

Le gouvernement grec cherche notamment à attirer les investisseurs américains en faisant passer le pays pour un pays en voie de développement, une idée originale mais qui peinerait à convaincre un investisseur européen connaissant bien la situation économique et financière de la Grèce. Les analystes considèrent, dans leur large majorité, que l’euro est de toute façon dans une phase descendante face aux valeurs refuge. Tant que les responsables politiques européens n’auront pas réussi à régler le problème de l’endettement des Etats-Membres, la monnaie unique européenne devrait paraître affaiblie sur le forex.

A l’inverse, le dollar poursuit son renforcement face à l’euro à la faveur de la publication de bons chiffres économiques ces derniers jours. La forte hausse des créations d’emploi en mars et les chiffres concernant l’activité dans les services pour le mois dernier et les promesses de ventes de logements pour février ont clairement porté la devise américaine sur le marché des changes. L’enthousiasme a repris alors que les investisseurs considèrent que l’Amérique est sur la voie de la reprise. Dans ce contexte très favorable au dollar, les investisseurs vont être particulièrement attentifs aujourd’hui à la publication des minutes de la réunion du 16 mars dernier de la Fed.

Enfin, les analystes du marché des devises sont plutôt pessimistes pour le dollar néo-zélandais sur le long terme, considérant qu’il devrait s’affaiblir dans les mois qui viennent face au billet vert. Deux facteurs devraient peser sur la monnaie néo-zélandaise : d’une part les rumeurs lancinantes concernant une appréciation du yuan et surtout l’éventualité d’un relèvement des taux américains qui pourrait intervenir avant la fin de l’année. Le différentiel de taux d’intérêt entre les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande pourraient jouer en défaveur du dollar néo-zélandais. Cependant, pour l’instant, la devise continue d’attirer les investisseurs du marché des changes, notamment en raison de la vitalité du marché des matières premières. L’avertissement du Fonds Monétaire International selon lequel la devise est surévaluée de plus de 25% n’a pas encore peser sur les décisions d’investissement des cambistes.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *