Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 28 septembre 2010

Sur le marché des changes, la monnaie unique européenne a dépassé pour la première fois depuis avril dernier le seuil psychologique de 1.35.

Sur le marché des métaux précieux, l’optimisme est toujours de mise. Les investisseurs qui étaient réunis hier à Berlin à l’occasion de la plus importante rencontre annuelle des professionnels des métaux précieux ont affirmé que l’once d’or pourrait atteindre dans un an 1400 dollars.

Sur le marché obligataire, Dubaï fait reparler de lui puisque plusieurs banques, dont HSBC et Deutsche Bank ont été mandatées par le gouvernement pour émettre un emprunt obligataire en dollars qui pourrait représenter selon certaines sources au moins 500 millions de dollars. C’est la première émission de référence de Dubaï depuis le début de la crise.

Comme nous l’anticipions hier, l’actualité de la semaine est encore dominée par la question de la dette de l’Irlande et du Portugal. Ainsi, selon le quotidien allemand Handelsblatt, la BCE aurait envisagé d’activer le fonds d’urgence pour le cas de l’Irlande. Au bout du compte, il a été décidé de ne pas y avoir recours.

Par ailleurs, un rapport de l’OCDE a appelé hier le Portugal à assainir rapidement ses finances publiques en relevant la TVA et les taxes immobilières et en faisant une réforme ambitieuse du marché de l’emploi afin d’accroître la compétitivité du pays.

Enfin, le Wall Street Journal a décidé de revenir hier sur la personnalité de Jean Claude Trichet et sur sa gestion de la crise grecque. Le bilan du président de la BCE est certes positif mais le quotidien fait remarquer que tous les efforts de l’homme ont été freinés au final par le manque de coordination des politiques budgétaires et fiscales au niveau de pays de la zone euro.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *