Les nouvelles économiques du 3 décembre 2010

Selon Eurostat, la croissance économique de la zone euro a légèrement progressé au troisième trimestre, atteignant 0.4% après un deuxième trimestre à 1%. Par ailleurs, les prix à la production ont progressé plus que prévu durant le mois d'octobre, sous l'effet d'une hausse de l'énergie. Les prix à la production ont cru de 0.4% sur un mois, soit 4.4% sur un an. Les économistes ne s'attendaient à une hausse que de 0.3% sur un mois. Hors énergie et construction, la hausse est seulement de 0.2% sur un mois.

Selon l'INSEE, le taux de chômage en France est resté stable au troisième trimestre à 9.3% de la population active en métropole et à 9.7% dans les DOM, soit juste en-dessous de la moyenne européenne. L'INSEE fait également remarquer qu'un jeune actif sur quatre est au chômage, soulignant les difficultés persistantes de l'intégration des jeunes dans le monde du travail.
eurostat
Selon Eurostat, la croissance économique de la zone euro a légèrement progressé au troisième trimestre, atteignant 0.4% après un deuxième trimestre à 1%. Par ailleurs, les prix à la production ont progressé plus que prévu durant le mois d’octobre, sous l’effet d’une hausse de l’énergie. Les prix à la production ont cru de 0.4% sur un mois, soit 4.4% sur un an. Les économistes ne s’attendaient à une hausse que de 0.3% sur un mois. Hors énergie et construction, la hausse est seulement de 0.2% sur un mois.

Selon l’INSEE, le taux de chômage en France est resté stable au troisième trimestre à 9.3% de la population active en métropole et à 9.7% dans les DOM, soit juste en-dessous de la moyenne européenne. L’INSEE fait également remarquer qu’un jeune actif sur quatre est au chômage, soulignant les difficultés persistantes de l’intégration des jeunes dans le monde du travail.

Nouveau revers pour la monnaie unique européenne puisqu’un membre du conseil des gouverneurs de la banque centrale tchèque, Pavel Rezabek, a affirmé aujourd’hui devant des étudiants qu’il ne voterait pas en faveur de l’entrée dans la zone euro. Ces propos confirment les récentes affirmations du président tchèque dans la presse.

Enfin, la Fed n’est pas seulement la banque centrale des Etats-Unis mais, semble-t-il aussi celle du reste du monde puisque, selon les documents révélés hier, les 3300 milliards de dollars de prêts débloqués en urgence par l’institution au plus fort de la crise ont nettement profité aux banques étrangères, notamment Commerzbank, Dresdner Bank, Barclays et UBS qui a reçu deux fois plus que l’américaine Citigroup. Les banques françaises ont également profité de la générosité de la Réserve Fédérale, notamment la Société Générale et la BNP. Dernière surprise, la BCE a aussi eu recours à ces prêts américains.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie