Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 3 septembre 2010

Actualité plutôt chargée hier avec de nombreux chiffres concernant le chômage ou le PIB.

En Espagne, le chômage est reparti après quatre mois de baisse en hausse au mois d’août, avec 61 083 chômeurs en plus par rapport au mois de juillet, ce qui fait approcher le chômage près des 4 millions.

En France, le chômage reste toujours élevé, à 9.3% pour la métropole et à 9.7% pour les départements d’Outre-mer selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE.

Au niveau du PIB, selon les chiffres publiés par Eurostat, la consommation des ménages et l’investissement ont beaucoup alimenté la croissance économique de l’euroland au deuxième trimestre, ce qui a permis d’atteindre une croissance de 1%.

Cette croissance s’avère toutefois sans commune mesure avec la performance suisse puisque la Confédération a enregistré au deuxième trimestre une croissance de 3.4% en rythme annuel et de 0.9% en glissement trimestriel. La consommation intérieure est principalement à l’origine de cette bonne tenue de l’activité économique, alors que les exportations ont faibli du fait de la hausse du franc suisse.

La hausse du franc suisse rappelle également la hausse très importante du yen qui atteint des records depuis plusieurs semaines. La récente action du Premier ministre nippon est critiquée même à l’intérieur de son propre parti puisque le candidat qui escompte prendre sa place, lors des élections internes du 14 septembre, Ozawa, a appelé le gouvernement à agir par tous les moyens. Il récuse toutefois l’option d’une intervention directe de la BoJ qui n’aurait que peu d’effets sur le cours du yen. Le Premier ministre sortant plaide de son côté en faveur de mesures pour relancer l’emploi afin de lutter simultanément contre la hausse du yen et la déflation.

Enfin, la polémique concernant l’un des membres du directoire de la banque centrale allemande, M. Sarrazin, prend une nouvelle tournure. L’homme, accusé d’avoir tenu des propos antisémites et xénophobes, devrait prochainement être exclu de la Buba. Selon un quotidien allemand, Axel Weber, pressenti pour prendre la suite de Jean-Claude Trichet à la BCE, et quatre autres membres du directoire ont voté à l’unanimité en faveur de l’éviction de Sarrazin.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *