Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 6 septembre 2011

La séance d’hier fut chargée au regard des indicateurs macroéconomiques.
En Europe, les PMI ont souligné que le ralentissement de l’activité est toujours d’actualité bien que le risque de récession ne soit pas encore présent. En France, la croissance du secteur des services s’est accélérée en août pour atteindre son meilleur niveau en trois mois, à 56.8 mais, comme le fait remarquer l’enquête Markit, sur la même période, l’inquiétude des entreprises du secteur tertiaire s’est considérablement accrue. En Allemagne, le constat est plus mauvais puisque le secteur privé a connu en août sa croissance la plus faible depuis deux ans avec un PMI composite à 51.3 contre 52.5 le mois précédent et un PMI services à 51.1 contre 59.2 précédemment.
Par ailleurs, selon Eurostat, la hausse des coûts de l’énergie a eu pour corollaire une hausse de 0.5% des prix à la production en juillet dans la zone euro, ce qui est conforme aux attentes mais confirme également que les pressions inflationnistes dans la zone s’apaisent du fait d’un ralentissement économique marqué.
Point positif pour la zone euro toutefois, les ventes au détail ont enregistré une hausse surprise en juillet sur un mois avec une progression de 0.2% mais, sur un an, elles ressortent toujours en recul de -0.2%. Les économistes anticipaient selon Reuters une progression de seulement 0.1%.
Enfin, en Chine, l’indice HSBC des directeurs d’achats du secteur des services a ralenti à un plus bas sans précédent au cours du mois d’août du fait de nouvelles commandes en berne. Ainsi, corrigé des variations saisonnières, l’indice est ressorti à 50.6 contre 53.5 en juillet.
La séance d’hier fut chargée au regard des indicateurs macroéconomiques.
En Europe, les PMI ont souligné que le ralentissement de l’activité est toujours d’actualité bien que le risque de récession ne soit pas encore présent. En France, la croissance du secteur des services s’est accélérée en août pour atteindre son meilleur niveau en trois mois, à 56.8 mais, comme le fait remarquer l’enquête Markit, sur la même période, l’inquiétude des entreprises du secteur tertiaire s’est considérablement accrue. En Allemagne, le constat est plus mauvais puisque le secteur privé a connu en août sa croissance la plus faible depuis deux ans avec un PMI composite à 51.3 contre 52.5 le mois précédent et un PMI services à 51.1 contre 59.2 précédemment.
Par ailleurs, selon Eurostat, la hausse des coûts de l’énergie a eu pour corollaire une hausse de 0.5% des prix à la production en juillet dans la zone euro, ce qui est conforme aux attentes mais confirme également que les pressions inflationnistes dans la zone s’apaisent du fait d’un ralentissement économique marqué.
Point positif pour la zone euro toutefois, les ventes au détail ont enregistré une hausse surprise en juillet sur un mois avec une progression de 0.2% mais, sur un an, elles ressortent toujours en recul de -0.2%. Les économistes anticipaient selon Reuters une progression de seulement 0.1%.
Enfin, en Chine, l’indice HSBC des directeurs d’achats du secteur des services a ralenti à un plus bas sans précédent au cours du mois d’août du fait de nouvelles commandes en berne. Ainsi, corrigé des variations saisonnières, l’indice est ressorti à 50.6 contre 53.5 en juillet.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *