Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du marché des changes du 20 février 2013

Le principal indicateur macroéconomique hier fut l’indice ZEW allemand qui mesure le sentiment des investisseurs outre-Rhin. Comme attendu, il a progressé mais nettement plus que les analystes ne l’avaient prévu avec un niveau de 48.2 en février, soit le plus haut depuis avril 2010. En moyenne le consensus était à 35. C’est la troisième hausse consécutive de l’indice. On notera que la composante des conditions actuelles a toutefois reculé contrairement aux attentes avec un chiffre de 5.2 contre 7.1 en janvier.

Par ailleurs, le PIB de la zone OCDE fut publié avec une contraction de 0.2% sur les trois derniers mois de l’année 2012, sa première baisse en quatre ans. Cette chute s’explique essentiellement par le recul de l’activité en Europe. Le trimestre précédent, la hausse fut de 0.3%.

On notera que la Grèce affiche un net mieux au niveau du déficit des comptes courants qui a été ramené l’an dernier à son plus bas niveau depuis 1999, sous l’effet d’une cure d’austérité sans précédent. Le déficit a été réduit de 73% à 5.58 milliards d’euros selon la banque centrale grecque. Le déficit courant a été ramené à 2.9% du PIB contre 9.9% en 2011.

Enfin, le Trésor espagnol a procédé à une émission obligataire hier pour quatre milliards d’euros de bons à trois et neuf mois. L’opération a trois mois fut marquée par une légère baisse du rendement, dans un contexte particulier puisque le risque politique a de nouveau fait son apparition en Europe avec la perspective des élections générales en Italie ce week-end.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *