Press "Enter" to skip to content

Les prévisions éco & forex du 23 janvier 2014

Cette séance Forex s’ouvre avec de nouveaux PMI. Il s’agit en l’occurrence des indices PMI Flash pour janvier, qui devraient confirmer la poursuite de l’amélioration du climat des affaires dans la zone euro. Nous anticipons un indice PMI composite à un niveau très proche de 52.7, ce qui est le consensus du marché, contre 51.2 en décembre. Bien que la progression soit lente, un indice à ce niveau serait une première depuis deux ans et demi.

Une fois encore, la reprise est surtout alimentée par la bonne santé du secteur manufacturier, avec dans la zone euro des progressions solides à attendre pour ce qui est des nouvelles commandes et de la production. La récente amélioration du marché du travail dans les pays périphériques, qui est bien-sûr à relativiser, aura probablement un effet positif sur le PMI Services avec un résultat cependant encore moindre que le secteur manufacturier.

Dans le détail pays par pays, il faudra essentiellement faire attention au PMI français qui a continué de se détériorer ces mois récents, alors que l’ensemble de la zone connait une pente ascendante, graduelle, mais solide. Les chiffres pour janvier devraient confirmer ce décalage entre la France et le reste de l’Union et il faudra manifestement plusieurs mois pour que le fossé s’estompe.

Du côté américain, l’un des indicateurs macro-économiques les plus importants de cette séance sera les ventes de logements dans l’ancien en début d’après-midi. Le consensus des analystes devises pour décembre est à +1.0% soit 4.95 millions d’unités en rythme annuel. Après un recul pendant cinq mois d’affilés, les cambistes ne négligeront évidemment pas cette statistique, du fait du poids du secteur immobilier dans la dynamique économique outre-Atlantique. Le dernier rapport de la fédération nationale des agents immobiliers, qui remonte à décembre, soulignait une demande qui reste encore faible. Un état de fait qui pourrait encore durer plusieurs mois, sans pour autant remettre en cause les bonnes perspectives économiques 2014 des Etats-Unis. Avec un chiffre de croissance qui pourrait dépasser 3% selon la future présidente de la FED.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *