Press "Enter" to skip to content

Les rumeurs des salles des marchés du 23 février 2012

La Grèce vers une troisième aide!!?

 
Il est tôt pour en parler officiellement mais certains dirigeants européens s’inquiètent déjà de savoir si l’accord obtenu mardi sera suffisant! On ne sera pas vraiment surpris, les inquiétudes viennent des pays du Nord, des pays encore notés triple “A”…
 
Après de longues négociations avec le secteur privé la Grèce a allégé sa dette de plus de 100M et s’est vu prêter la somme de 130M. Grâce à cette opération le pays est supposé passer à 120% de dette publique en 2020. Vous l’aurez compris, lorsqu’il s’agit de la Grèce, le terme “supposé” est crucial.
Cependant, dans un document confidentiel de la Troïka, les spécialistes expliquent que le pays hellénique aura encore besoin de 170M entre 2012 et 2014.
 
En effet, certains facteurs sont “supposés” et non vérifiables à l’heure actuelle. La Troïka a par exemple tablé sur une croissance de 3% en Grèce entre 2015 et 2020! Ce chiffre est optimiste et imprécis puisque la zone euro navigue aujourd’hui à vue et il serait plus opportun d’envisager une croissance légèrement plus faible, surtout si l’appareil productif grec n’arrive pas à se remettre en marche.
 
Autre élément, la capacité du futur gouvernement à appliquer les mesures d’austérité est très incertaine… La virulence des troubles sociaux permet d’en douter, sans oublier le fait que de nouvelles échéances législatives approchent et que le poids de l’extrême-droite et de l’extrême-gauche sera crucial. Ce qui pourrait peser logiquement sur les engagements pris en février.
 
En définitive, bien que de multiples scénarios soient esquissés par la Troïka, nul n’est en mesure de savoir lorsque le pays sera de nouveau capable de se financer par lui-même. Surtout, comment faire supporter à la population grecque de nouveaux sacrifices?! Peut-être que le MES, qui remplacera en cours d’année le FESF, pourra aider le pays mais sa mise en place n’est pas encore faite et certains éléments ne sont pas encore décidés.
 
Du coup, un troisième plan d’aide pourrait être le scénario le plus réaliste pour la Grèce.

 

Par Valentin Bonnet

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *