Press "Enter" to skip to content

Les traders s’émancipent des banques

Sur fond de crise des institutions bancaires et de défiance croissante à leur égard, un nouveau phénomène commence à prendre progressivement de l’ampleur en France. En effet, depuis quelques années, des salles de marchés indépendantes sont apparues dans le paysage du trading dans l’hexagone. Pour l’instant, le phénomène est très circonscris puisque Paris compte seulement deux salles de marchés indépendantes, dont Tradingplaces qui a ouvert la voie il y a quatre ans.

Le fondateur de Tradingplaces, Paul Wright, a importé cette idée novatrice de son pays d’origine, la Grande Bretagne. Après avoir effectué sa carrière au sein de grandes banques et de courtiers  parisiens, dont Cheuvreux, Crédit Lyonnais et Exane BNP Paribas, il a pris conscience du potentiel de développement incroyable des salles de marchés indépendantes qui sont légion à Londres. En effet, la City compte pas moins de quarante salles de marchés indépendantes.

Les salles de marchés  indépendantes permettent aux traders indépendants d’économiser de quatre à cinq fois le coût que nécessiterait une telle installation chez eux, comprenant notamment l’accès aux flux d’informations boursières et aux plateformes de trading.

Contrairement aux établissements bancaires, le concept des salles de marchés indépendantes laisse une grande place à l’autonomie. La plupart des traders tombent chemises et cravates pour adopter une tenue plus décontractée. Les traders peuvent gérer leur temps et leur argent selon leur bon vouloir. Ils s’émancipent ainsi des horaires contraignants et acquièrent la liberté et l’autonomie qu’ils ne trouvent pas ou plus dans les salles de marchés des banques.

Ce concept n’attire pas que les traders qui ont une longue carrière derrière eux. Il attire également les nouveaux diplômés qui peinent à trouver une place dans un grand établissement ou qui aspirent à mener une carrière d’indépendant. Ils font ainsi leurs armes avec les traders plus expérimentés sur le marché des changes, des matières premières ou des actions dans une atmosphère conviviale et chaleureuse.

En raison des capacités actuelles limitées des salles de marchés indépendantes, la sélection des traders est impitoyable. Le fondateur de Tradingplaces affirme, chiffre à l’appui, que 90% des candidats sont déboutés. Les critères de sélection sont impitoyables. Il faut être motivé. Les profils inhabituels sont d’ailleurs très appréciés, notamment ceux des traders indépendants qui viennent du secteur des jeux vidéo. Ces derniers possèdent une aisance avec l’informatique nécessaire pour réussir dans le trading. Pour combler leurs lacunes, Tradingplaces leur propose une formation d’un mois à la City.

Face aux prévisions de croissance, Tradingplaces envisage d’étoffer son équipe et de trouver des locaux plus spacieux. Pariant sur une aversion au risque au sein des banques en raison de la crise des subprimes, Paul Wright envisage une forte croissance de son activité dans les trimestres qui suivent. Après tout, l’idée des salles de marchés indépendantes est séduisante pour de nombreux traders qui souhaitent préserver leur autonomie tout en faisant des économies et en brisant la solitude liée au trading en tant que trader indépendant.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *