Press "Enter" to skip to content

L’EURCHF reprend son mouvement haussier dans l’attente d’une intervention de la BNS

Hier fut une journée prompte au repli sur les valeurs refuge, et le franc suisse n’a évidemment pas échappé à ce mouvement qui a été provoqué par des propos de la part de la Bundesbank et de la chancelière Merkel sur l’accord intergouvernemental européen. En ce milieu de séance, c’est un mouvement inverse qui s’est enclenché et qui a propulsé la paire vers 1.2324 (à 13h, heure française) dans l’attente d’une éventuelle intervention de la Banque Nationale Suisse.
 

Scénario EURCHF du jour:
 

L’EURCHF est désormais assez loin de son plus bas de séance, à 1.2295, et s’oriente clairement vers la hausse alors que les rumeurs d’intervention de la BNS demain, à l’issue de sa réunion de politique monétaire, se précisent. Nous envisageons une remontée possible sur une base journalière jusqu’à 1.2387 en prenant en compte les principaux supports qui se situent à 1.2342 et à 1.2328.
Un maintien du taux Libor à son niveau actuel, soit 0.25%, est attendu par les marchés financiers pour demain mais de nombreux intervenants espèrent que la BNS annonce à 9h30, heure française, le déplacement de son cours plancher situé à 1.20 à 1.25. Cette hypothèse semble vraisemblable étant donné le contexte déflationniste qui domine dans la Confédération. Nous envisageons, même, d’ici à la fin de l’année 2012, un niveau à 1.30 pour le cross, à condition que la BNS réussisse à faire face à la spéculation qui pourrait s’intensifier en cas de dégradation de la situation dans l’eurozone.
 

Point sur les fondamentaux EURCHF:
 

Avant de s’intéresser, demain, à la BNS, les investisseurs ont regardé avec beaucoup d’attention la publication de l’indicateur ZEW suisse établi par le Centre Européen de recherche économique et le Crédit Suisse. Cet indice s’est établi à -72.0 points en décembre contre -64.3 points un mois plus tôt. Dans l’ensemble, cette étude confirme le fait que les experts sont plutôt pessimistes pour les six prochains mois. Ainsi, seuls 2% s’attendent à une amélioration de la conjoncture tandis que 74% prévoient une dégradation. L’appréciation de la situation conjoncturelle actuelle s’est également détériorée, sans réelle surprise, puisque seulement 6% des sondés estiment que la situation actuelle est “bonne”.

Enfin, 52% des sondés prévoient une stabilité du cours de l’EURCHF dans les six mois, et seulement 8% anticipent une valorisation du franc contre 40% qui anticipent une dévaluation, ce qui confirme l’hypothèse d’un relèvement du cours plancher de l’EURCHF par la Banque Nationale Suisse, soit demain, soit dans les mois à venir.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *