Press "Enter" to skip to content

L’euro/dollar fragilisé par le risque politique dans la zone euro

Hier, les marchés ont sanctionné une nouvelle fois la zone euro en raison de l’accroissement brutal du risque politique, notamment en raison de la démission de l’ensemble du gouvernement du Premier ministre Mark Rutte. Faute d’accord au sein de la coalition gouvernementale néerlandaise sur la réduction du déficit public, le Premier ministre a été contraint de donner sa démission ce qui ouvre la porte à des élections anticipées qui pourraient avoir lieu en septembre.
 
Dès lors, le gouvernement actuel ne sera pas en mesure de faire adopter les réformes importantes, comme l’objectif de ramener le déficit de 4.7 % du PIB en 2011 et à 3 % dès 2013. La note triple A du pays s’en trouve par ailleurs menacée, selon des analystes. Cette situation destabilise encore plus l’économie européenne et devrait certainement accélérer la récession au coeur de l’eurozone.
Un autre risque politique est à envisager en France suite au bon score du candidat de l’opposition, François Hollande, qui a fait mieux que le candidat sortant. Selon plusieurs économistes, peu importe le vainqueur de l’élection du 6 mai, il sera confronté à une situation extrêmement difficile sur le plan budgétaire et économique alors que la France semble de plus en plus s’enfoncer dans la crise.
 
Toujours est-il que ces évènements politiques ne sont que les conséquences d’une austérité mal organisée au sein de cette zone encore fragmentée politiquement. Les plus pessimistes peuvent anticiper d’ores et déjà un risque social dans les pays du coeur de la zone euro comme le connait la Grèce.
 
Malgré ces fondamentaux décevants, on observe du côté de l’analyse technique un retracement technique durant la séquence asiatique à 1.3107, qui pourrait logiquement se poursuivre pendant la séquence européenne. Il serait alors prudent de placer un stop loss à 1.3180 sur l’euro/dollar.
 
On sera également attentif au calendrier économique forex, avec les ventes de logements neufs et la confiance des consommateurs du Conference Board à 16h qui devraient d’après le consensus confirmer que la crise européenne pèse sur le rebond économique américain. Les ventes de logements neufs sont attendues en hausse à 320 000 logements mais la confiance des consommateurs devrait ressortir en baisse selon Bloomberg, ce qui devrait avoir pour effet principal d’accentuer la baisse de l’EURUSD pendant la session américaine.
 
Excellent trade à vous!

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *