L’EUR/USD en direction de 1.35 dollar

- Les marchés financiers étaient en hausse hier mais n'ont pas réussi à conserver leurs gains

- Suite à des achats de la Fed, les bons du Trésor ont baissé

- L'EUR/USD a gagné considérablement du terrain suite à des inquiétudes concernant la dette américaine, atteignant un plus haut de trois semaines dans les échanges asiatiques

- Séance en perspective plus énergique qu'hier avec la publication des ventes au détail aux Etats-Unis et la réunion de la Fed en fin de soirée

Les marchés actions évoluaient en nette hausse hier mais ont fini toutefois en baisse dans les dernières heures de trading en raison de prises de bénéfices. Par conséquent, l'indice new yorkais S&P500 a clôturé inchangé.

Les bons du Trésor américains ont chuté de 10 points de base hier suite à des achats de la part de la Fed. Depuis quelques semaines, les investisseurs ont retrouvé confiance dans les bons qui évoluent à des plus hauts de six mois, obligeant la Fed à payer un prix élevé pour remplir ses obligations.

Sur le marché des changes, l'EUR/USD a évolué en hausse sur la journée d'hier, allant de 1.32 à 1.34. Un dépassement de 1.35 n'est pas à exclure aujourd'hui. Les propos de Moody's concernant le risque que les Etats-Unis sombrent en perspective négative ont pesé sur le billet vert. Cette baisse du dollar s'est presque généralisée puisque l'USD a aussi perdu du terrain face au JPY. Enfin, les devises scandinaves ont un peu perdu du terrain au cours de la nuit face à l'EUR.
euro_dollar
– Les marchés financiers étaient en hausse hier mais n’ont pas réussi à conserver leurs gains

– Suite à des achats de la Fed, les bons du Trésor ont baissé

– L’EUR/USD a gagné considérablement du terrain suite à des inquiétudes concernant la dette américaine, atteignant un plus haut de trois semaines dans les échanges asiatiques

– Séance en perspective plus énergique qu’hier avec la publication des ventes au détail aux Etats-Unis et la réunion de la Fed en fin de soirée

Les marchés actions évoluaient en nette hausse hier mais ont fini toutefois en baisse dans les dernières heures de trading en raison de prises de bénéfices. Par conséquent, l’indice new yorkais S&P500 a clôturé inchangé.

Les bons du Trésor américains ont chuté de 10 points de base hier suite à des achats de la part de la Fed. Depuis quelques semaines, les investisseurs ont retrouvé confiance dans les bons qui évoluent à des plus hauts de six mois, obligeant la Fed à payer un prix élevé pour remplir ses obligations.

Sur le marché des changes, l’EUR/USD a évolué en hausse sur la journée d’hier, allant de 1.32 à 1.34. Un dépassement de 1.35 n’est pas à exclure aujourd’hui. Les propos de Moody’s concernant le risque que les Etats-Unis sombrent en perspective négative ont pesé sur le billet vert. Cette baisse du dollar s’est presque généralisée puisque l’USD a aussi perdu du terrain face au JPY. Enfin, les devises scandinaves ont un peu perdu du terrain au cours de la nuit face à l’EUR.

Dans les échanges asiatiques, le kiwi de Nouvelle-Zélande s’est échangé à un plus bas depuis près de dix ans face à l’Aussie après la publication par le gouvernement néo-zélandais d’un rapport sur les ventes au détail montrant qu’elles ont diminué de 2.5% en septembre, soit la baisse la plus importante depuis 1997. Le kiwi a également répercuté ces mauvais chiffres face aux autres devises majeures comme l’USD et le JPY.

Par ailleurs, l’affaiblissement du dollar s’est poursuivi, l’euro et la livre sterling atteignant un plus haut depuis près de trois semaines face à la devise. L’euro a ainsi atteint 1.3467 dollar et un plus haut de trois semaines face au yen également, à 112.21 yens. La livre serling a continué de profiter d’une hausse inattendue des prix des logements, atteignant 1.5906 face à l’USD.

Enfin, plusieurs décisions de politique monétaire en Asie avec, en arrière-plan, une préoccupation intacte concernant l’inflation. Le gouverneur de la banque centrale pakistanaise s’est inquiété qu’une hausse des taux directeurs, semble-t-il nécessaire, ne réduise les investissements dans le pays et donc la croissance économique. Au Sri Lanka, la banque centrale a décidé de conserver ses taux inchangés à 7.25% alors que l’inflation a atteint 7% sur un an en novembre, un chiffre qui peu sembler élevé mais qui ne l’est pas tant que cela pour le pays. Enfin, après une atténuation des pressions inflationnistes en Inde en novembre, l’urgence d’une remontée des taux par la banque centrale semble éloignée pour le moment.

L’euro profitera-t-il de l’indice ZEW?

Dans les deux prochaines semaines, le niveau de 1.35 semble désormais atteignable pour l’euro, sachant que la devise européenne profite des commentaires de Moody’s sur une mise sous perspective négative de la note souveraine des Etats-Unis et aussi de l’appétit au risque lié à l’absence, pour le moment, de hausse des taux d’intérêt en Chine. Toutefois, l’appétit au risque est monté très haut et très rapidement dernièrement ce qui devrait laisser place à une correction. Une correction similaire est à attendre sur la livre sterling dans les prochains jours.

Plusieurs indicateurs économiques sont attendus aujourd’hui. La publication du PIB suisse, qui enregistre une croissance de 1.5%, a inauguré la séance européenne. Deux indicateurs économiques majeurs sont attendus dans le reste de la journée, à savoir l’indice allemand ZEW qui devrait atteindre 84 d’après le consensus des économistes et aussi les chiffres des ventes au détail aux Etats-Unis dans l’après-midi. La réunion de la Fed viendra clôturer la journée. Elle sera guettée par tous les investisseurs et, bien qu’elle ne constitue pas un événement majeur, elle devrait avoir un impact sur les échanges asiatiques mercredi matin.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie