Press "Enter" to skip to content

L’EURUSD sans réelle tendance en attendant la réunion de la BCE

En ces temps d’incertitudes, il est bien difficile de prévoir l’évolution de la paire la plus échangée du Forex. Les cambistes préfèrent rester en retrait et adopter la stratégie du “wait and see”. L’eurodollar subit les perturbations liées aux différentes annonces ou rumeurs et il est impossible de les anticiper.

Pourtant, les décisions surprises du Sommet européen de Bruxelles dans la nuit de jeudi à vendredi derniers prises par les 27 chefs d’Etat membres de l’Union européenne semblaient avoir calmé les marchés et initié l’ascension de l’euro face au dollar (la paire avait atteint ce vendredi 1.2700). Mais nous avons vu lundi que ces accords (le lancement du Mécanisme européen de stabilité, le pacte de croissance de 120 milliards et la révision du rôle de la BCE qui a maintenant une supervision directe sur les banques) n’ont pas été suffisants pour rassurer les investisseurs. Ceux-ci ont bien vite réalisé que ces accords manquaient de substance et étaient de vieilles idées remises au goût du jour. L’euro avait alors recommencé à se déprécier face au dollar pour finalement atteindre 1.2570.

L’eurodollar est il condamné pour autant à diminuer peu à peu tout l’été?

La journée d’hier nous a prouvé le contraire. Alors que la paire stagnait aux alentours de 1.2585, des rumeurs sur une future intervention de la FED a permis à l’euro de s’apprécier face au dollar. En effet, la FED serait sur le point de lancer un troisième quantitative easing (acquisition massive de bons du Trésor américain). Lors d’une opération de telle ampleur, la masse monétaire augmente considérablement et la monnaie concernée se déprécie.Ce qui explique donc l’anticipation d’une dévaluation du dollar par les cambistes.

Ces derniers n’attendent d’ailleurs qu’une seule chose pour confirmer leur position, la réunion de la Banque Centrale Européenne qui se tiendra demain. Lors de cette réunion devrait être décidé la baisse du taux directeur (actuellement de 1%). C’est un cas délicat car dans une situation normale, une baisse de taux rend la devise moins attractive aux yeux des cambistes. Mais dans ce cas particulier, une baisse du taux directeur est un signe que la BCE fait confiance aux responsables politiques et pense que leurs décisions vont régler la situation actuelle.

D’un point de vue chartiste, l’eurodollar a trouvé son support hier à 1.2565 et une résistance à 1.2665. Mais il a terminé sur un mouvement haussier. Il va être difficile de se positionner aujourd’hui car aucune tendance ne devrait apparaître étant donné que les cambistes vont rester en retrait jusqu’à jeudi.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *