Press "Enter" to skip to content

L’OPEP est-elle prête à réduire la production de pétrole ?

Les prix du brut ont été à la dérive cette année provoquant un ralentissement économique des principaux pays producteurs. La semaine prochaine, l’OPEP, l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole s’exprimera et les observateurs du marché des changes semblent déjà convaincus qu’elle pourrait potentiellement réduire la production au grand damne du dollar canadien.

Qu’est-ce que le pétrole a à voir avec le dollar canadien ?
Si vous êtes novice en matière d’analyse fondamentale alors vous ignorez, sans doute que le prix du baril de brut impacte généralement le dollar canadien. Le pays est, en effet, l’un des principaux producteurs de pétrole dans le monde et son économie repose en grande partie sur ses exportations énergétiques.
Lorsque les prix sont en hausse, les exploitants engrangent alors davantage de profit ce qui a tendance à stimuler la production, l’embauche et bien sur, l’économie en général. Lorsqu’ils baissent, comme on peut le voir ces derniers temps, cela affecte non seulement l’économie mais aussi la monnaie.

Que s’est-il passé jusqu’à maintenant ?
Les rapports relatifs à l’industrie ont été mixtes d’une manière générale. Certains suggèrent, en effet, que la demande de pétrole pourrait faiblir l’année prochaine et d’autres que les craintes d’une surabondance de l’offre se dissipent.
Début novembre, l’Agence Internationale de l’Energie, l’AIE, a annoncé que la demande mondiale d’or noir devrait encore ralentir en 2016 et se situer autour d’1,2 millions de barils par jour. Elle explique ce phénomène par la baisse de la puissance chinoise.
Pendant ce temps, les nouvelles coupes de forage pétrolier aux Etats-Unis affectent l’autre côté de l’équation du prix du pétrole puisque cela réduit l’offre. En plus de cela, pour les analystes, les frappes aériennes à proximité de champ de pétrole en Syrie pourraient maintenir cette chape sur la production. Pour information, actuellement, le baril de pétrole coûte entre 40$ et 45$.


Que devrait annoncer l’OPEP ?

Tous les regards sont désormais tournés vers la prochaine allocution que donnera l’OPEP. L’organisation devrait, en effet, annoncer leurs niveaux de production cible. Gardez à l’esprit, cependant, que ses membres se sont abstenus d’annoncer des réductions d’approvisionnement tout au long de la crise de l’industrie pétrolière cette année, il est donc tout à fait possible qu’ils gardent la même ligne de conduite cette fois.
Bien sûr, certains pays membres ont encouragé une réduction collective de la production pétrolière car elle pourrait permettre au prix de regagner du terrain mais les grosses pointures de l’organisation comme l’Arabie Saoudite insistent pour maintenir le niveau de sa production afin de conserver sa compétitivité et sa part de marché. Selon certains analystes, cette réunion pourrait, cependant, se dérouler différemment. Comme l’Arabie Saoudite a déjà beaucoup pâti de la chute des prix du pétrole, elle pourrait, en effet, revenir sur ses positions.

Pour connaître la teneur de l’annonce de l’OPEP et le sort du dollar canadien sur le marché des changes, rendez-vous donc dans les semaines à venir.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *