Press "Enter" to skip to content

Optimisme autour du dollar australien

Le dollar américain opère un repli généralisé sur le marché des changes après la révision à la baisse du PIB américain au troisième trimestre, qui est passé de 3,5% à 2,8% et après la publication des minutes de la dernière réunion de la Fed. Dans ce communiqué, les membres de la Fed ont évoqué un repli en ordre du billet vert ce qui a été interprété par le marché comme un blanc-seing donné par les autorités américaines à la glissade de leur devise.

Pour autant, les inquiétudes autour du billet vert n’ont pas entamé l’optimisme sur les marchés financiers. En effet, les places boursières européennes et asiatiques opèrent un rebond, soutenu par les niveaux records de l’once d’or.

Sur le marché des changes, les investisseurs avaient aujourd’hui les yeux tournés vers le franc suisse et le dollar australien. Après la glissade du dollar face à la monnaie hélvétique, les investisseurs s’attendent à une intervention de la Banque Nationale Suisse afin de rémédier à l’appréciation du franc suisse. Du côté du dollar australien, les spéculations vont bon train au sujet d’une nouvelle hausse des taux de la banque centrale la semaine prochaine, hausse estimée à 25 points de base. Ces spéculations ont pesé sur le dollar américain en Asie. Ce dernier est ainsi passé sous 88,01 yens aujourd’hui, soit son plus bas niveau depuis dix mois. La livre sterling s’est également orientée à la baisse aujourd’hui suite aux propos du gouverneur de la Banque d’Angleterre. Mervyn King a en effet déclaré que la banque centrale devrait prochainement resserrer sa politique monétaire, tout en n’excluant pas de nouveaux achats d’actifs afin de soutenir la reprise de l’économie britannique. Celle-ci est en effet toujours moribonde puisque le Royaume-Uni a connu une contraction de 0,3% de son PIB au troisième trimestre.

Enfin, l’or évolue toujours à de plus hauts niveaux, poussé par la faiblesse du billet vert. Depuis près d’un mois et demi, l’or évolue nettement au dessus de 1000 dollars l’once, une augmentation fulgurante qui ne doit toutefois pas être assimilée à une bulle. En effet, en prenant en compte l’inflation, les niveaux actuellement atteints par l’or sont encore loin de ceux du début des années 80. Pour qu’il y ait réellement bulle, il faudrait que l’once d’or atteigne 2200 dollars. Par conséquent, les risques de reflux dans l’immédiat de l’once d’or sont très limités et de bonnes opportunités d’investissement existent sur le métal jaune.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *