Ouf !

Du jour au lendemain, les investisseurs ne semblent plus être si soucieux à propos des marchés émergents.

Les devises émergentes ont repris de la vigueur, en particulier la lire turque qui a fait la Une de l'actualité financière en janvier…Il semblerait pour ainsi dire qu'il n'y a jamais eu de crise des actifs émergents.

Plusieurs récentes nouvelles ont certainement considérablement contribué à faire tomber la pression. Il serait bien sûr présomptueux de dire que la peur et la volatilité ont déserté les marchés émergents mais on constate depuis l'audition de Janet Yellen, dans un contexte d'absence d'indicateurs macroéconomiques, une certaine accalmie. Qui est la bienvenue.

Depuis 24h, deux évènements ont notamment pesé dans la balance:

drapeau USA_forex.fr

Du jour au lendemain, les investisseurs ne semblent plus être si soucieux à propos des marchés émergents.

Les devises émergentes ont repris de la vigueur, en particulier la lire turque qui a fait la Une de l’actualité financière en janvier…Il semblerait pour ainsi dire qu’il n’y a jamais eu de crise des actifs émergents.

Plusieurs récentes nouvelles ont certainement considérablement contribué à faire tomber la pression. Il serait bien sûr présomptueux de dire que la peur et la volatilité ont déserté les marchés émergents mais on constate depuis l’audition de Janet Yellen, dans un contexte d’absence d’indicateurs macroéconomiques, une certaine accalmie. Qui est la bienvenue.

Depuis 24h, deux évènements ont notamment pesé dans la balance:

– Au cours de son audition de confirmation, Janet Yellen a maintenu un biais accommodant durable, ce qui a permis de contenir la hausse des taux longs, s’appuyant sur le fait que le marché de l’emploi outre-Atlantique est encore loin de la reprise. En d’autres termes, la baisse officielle du taux de chômage à 6.6% n’anticipe en rien une accélération du calendrier de retrait des mesures de QE par la banque centrale américaine. L’ère de l’argent facile n’est pas encore terminé, c’est une bonne nouvelle pour les pays émergents.

– Par ailleurs, la Chine a surpris agréablement avec la publication de sa balance commerciale. On s’attendait à un repli après de récentes statistiques mitigées. Il n’en fut rien. Les importations ont augmenté de 10% en rythme annuel en valeur, sous l’effet d’un achat record de matières premières, tandis que les exportations ont cru de 10.6% Le consensus des marchés était respectivement à 3% et à 2%. On peut dire, sans trop se tromper, que la bonne tenue des marchés est directement le résultat de la bonne nouvelle chinoise. Notons, pour conclure, que cette hausse des importations est la plus forte depuis juillet dernier. Une telle progression n’en demeure pas moins préoccupante car il est probable qu’elle ne reflète pas en intégralité la vigueur réelle de l’économie chinoise. Il n’en demeure pas moins que cette préoccupation est encore loin des radars du marché.

La crise des marchés émergents n’est probablement pas une histoire close mais comme nous l’attendions, c’est surtout l’accalmie qui va l’emporter après le réveil difficile de janvier.
 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie