Press "Enter" to skip to content

Perspectives pour l’once d’or en 2010

Fin 2009, Jim Rogers, l’un des anciens partenaires de George Soros, prédisait que l’once d’or pourrait monter jusqu’à 2000 dollars d’ici à 10 ans. A l’époque, en pleine période de baisse du billet vert, l’once d’or battait records sur records. Depuis le début de l’année, le cours de l’or jaune s’est toutefois assagi, notamment en raison de la remontée du dollar. L’or s’est replié de 1220 dollars, son plus haut historique, à 1110 dollars environ. Une baisse importante mais qui n’est considérée que comme un épiphénomène par les analystes. Depuis avril 2009, l’once d’or connait une pente ascendante, ce léger repli de début d’année n’est qu’un remous sans conséquence sur l’or à terme.

En l’espace de dix ans, l’or a connu une progression sans précédent : passant de 279 dollars en l’an 2000 à plus de 1200 dollars fin 2009. Les investisseurs qui ont parié sur l’or jaune sur cette période ont réalisé de toute évidence de belles plus-values.

Toutefois, il n’est pas trop tard pour se lancer sur l’or, sachant que la majorité des plateformes des courtiers en ligne spécialisés dans le trading sur devises offrent des plateformes qui permettent aussi de trader sur l’or ou encore le pétrole.

D’après les analystes, l’or devrait poursuivre sa hausse au moins cette année. Il faut donc profiter du creux actuel pour acheter et ainsi profiter du rebond de l’once. Le marché de l’or est dans un contexte particulier puisque l’offre est en nette chute, l’accès aux réserves d’or étant de plus en plus difficile, alors que la demande ne cesse d’augmenter. Les banques centrales des pays émergents sont les principaux demandeurs sur le marché, l’Inde, la Chine et la Russie en tête. Ces pays, qui s’inquiètent des remous du billet vert, cherchent à diversifier leurs réserves en ayant notamment recours à l’or, cette « relique barbare » selon l’expression de Keynes, « relique » qui semble avoir trouvé un nouvel élan depuis les années 30, période à laquelle Keynes écrivait.

Ainsi, l’an dernier l’Inde a acheté 200 tonnes d’or, la Chine 440 et la Russie 50 tonnes. Le FMI, qui puise dans ses réserves afin de pouvoir donner des liquidités aux pays demandant son aide, est le principal fournisseur d’or depuis quelques mois sur le marché. L’organisation internationale projette de liquider de nouveaux stocks dans les mois qui viennent ce qui devrait alimenter l’appétit des banques centrales.

La hausse de l’once d’or n’est pas passée inaperçue. Alors que les hedge funds avaient délaissé pendant de nombreuses années ce marché peu porteur, ils se ruent de nouveau sur l’or. L’arrivée des hedge funds est toutefois mal perçue puisqu’ils sont généralement facteurs de bulles spéculatives, qu’ils entretiennent en prenant des positions courtes, déstabilisant ainsi le marché.

L’or apparait par conséquent comme un investissement judicieux et certainement moins risqué que les actions en ce moment. Pour un investisseur qui cherchent à s’assurer un retour sur investissement sans prendre trop de risques, miser sur la hausse de l’or apparait comme une bonne option.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *