Press "Enter" to skip to content

Point sur le huard et la conjoncture au Canada

Le dollar canadien a réussi à s’apprécier contre son homologue américain et l’euro au cours de la dernière séance, principalement en raison des bons résultats de l’indice ISM manufacturier américain.
 
A l’occasion d’un discours prononcé devant la Chambre de commerce du Grand Kitchener à Waterloo, le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a justement tenu à saluer les bonnes perspectives économiques mondiales, notamment chez le voisin du Sud.
 
Selon lui, l’Europe n’est plus en crise. Les problèmes posés par la dette de cette région seraient «  passés de graves à chroniques ». Le terme « chronique », vient tout de même relativiser sa vision très optimiste. En effet, il nous fait part de quelques inquiétudes concernant l’économie canadienne.
« Il est vrai que les perspectives immédiates s’améliorent pour l’économie canadienne, mais le pays pourrait atteindre les limites de son potentiel de croissance à plus long terme à moins de changements radicaux ».
 
« La stratégie économique globale adoptée par le Canada face à la crise financière mondiale a consisté à favoriser une croissance de la demande intérieure et à encourager les entreprises canadiennes à se moderniser et à se réorienter en fonction de la nouvelle économie mondiale ».
 
Cependant, les dépenses des ménages canadiens dépendent beaucoup plus des conditions de financement avantageuses. En conséquence, le fardeau de la dette des ménages a continué à s’alourdir ce qui a notamment provoqué quelques préoccupations de la part des agences de notation financière.
 
D’autre part, « la part du marché mondial détenue par le Canada n’a cessé de diminuer tout au long de cette période », a souligné M. Carney. Il a imputé ce phénomène à « la surexposition au marché américain et à la sous-exposition aux marchés émergents en forte expansion ».
 
Cette remarque semble laisser entendre que la Banque du Canada, consciente des limites du marché américain, bien qu’il se redresse, plaide pour un recentrage, voire rééquilibrage de l’économie nationale, vers les marchés émergents. Le gouverneur Carney incite les entreprises canadiennes à développer de nouveaux produits et de nouveaux marchés afin de s’implanter plus dans les pays émergents et de trouver un relais de croissance en cas de nouvelles difficultés de l’économie américaine.
 
Pour l’instant, les fondamentaux économiques américains étant en hausse, il est fort probable que le dollar canadien continue de s’apprécier face au dollar américain, tout en notant que la parité n’est pas encore franchissable pour le moment au regard de l’analyse technique.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *