Press "Enter" to skip to content

Point sur l’euro/dollar du 23 avril 2012

La semaine dernière, le marché a réagi aux nombreuses nouvelles concernant la zone euro, notamment la nouvelle contribution de 400 milliards d’euros au FMI. Après une semaine plutôt positive, qui a été marquée par la remarquable résistance de l’euro face au dollar, on observe une légère baisse de l’EURUSD pendant la session asiatique, avec un recul sous 1.32.
 
Les investisseurs asiatiques restent pessimistes sur la situation économique du Vieux-Continent. Ils en profitent pour prendre leurs gains après le rebond récent de l’EURUSD sur le Forex qui risque de tourner court rapidement. En effet, les différentiels de taux continuent d’augmenter pour l’Espagne et l’Italie, tandis que les frais d’emprunt du Portugal et de la Grèce sont à des niveaux élevés. Au demeurant, la récession s’est accentuée dans la périphérie de la zone euro, et se déplace désormais vers son noyau, à savoir la France et l’Allemagne.
Selon toute vraisemblance, la récession devrait empirer dans les mois à venir, à cela deux raisons majeures.
 
Premièrement, l’austérité fiscale de début de période accélère le ralentissement économique. Ensuite, le resserrement de crédit dans la périphérie de la zone euro s’intensifie. Grâce aux prêts bon marché à long terme de la BCE, les banques de cette zone n’ont pas de problème de liquidité pour l’instant, mais elles sont en revanche touchées par un important manque de capital. Confrontées à la difficulté de répondre à leur exigence de ratio de fonds propres de 9%, deux choix s’offrent à elles si elles veulent atteindre leurs objectifs : vendre des capitaux et diminuer le crédit.
 
Pour noircir encore le trait, les prix du pétrole augmentent, alors même que les circonstances et l’environnement politiques se détériorent. Or, la zone euro dépend encore plus des importations de pétrole que les Etats-Unis.
 
Enfin, les élections législatives en Grèce peuvent donner 40 à 50 % des voix aux partis qui favorisent une cessation de paiements immédiate et une sortie de la zone euro, ce qui ne peut qu’attiser davantage les craintes, et explique l’augmentation des écarts de taux.
 
D’un point de vue de technique, le sentiment dominant pour l’euro/dollar est largement baissier. On peut envisager une stratégie de trading Forex alliant deux moyennes mobiles 7 et 15 à un RSI à 23 en temporalité M15. On observe une vraie cassure de la moyenne mobile 15 par la moyenne mibile 7 le 20 avril dernier à 17 h. Ceci se combine avec un mouvement de divergence du RSI 23 qui traverse la barre des 50, et incite les investisseurs à se positionner short sur la paire.
 
Compte tenu de la conjoncture et l’analyse technique, on préconise de se positionner short sur la paire EUR/USD sur le moyen long terme avec pour premier objectif 1.2950.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *