“Réfléchir avant d’adopter plus de mesures de stimulation monétaire”, Mervyn King

Selon Mervyn King, les décideurs se doivent de réfléchir prudemment avant d’entamer toute stimulation monétaire et se lancer dans une politique monétaire expansionniste.

En effet, stimuler l’économie est une arme à double tranchant. Il est vrai qu’un taux d’intérêt bas encouragera la demande de crédit, la consommation et l’investissement, mais il réduira aussi les rémunérations des placements dans les banques britanniques, ce qui encouragera la fuite des fonds étrangers. Un taux bas entraîne la baisse de la demande de livre sterling ce qui induit la baisse de sa valeur sur le marché de change.

Selon le gouverneur de la BoE, les signaux encourageants venant de l’économie britannique signifient que les décideurs doivent réfléchir à d’autres mesures de stimulation.

Malgré une relance économique au ralenti, il ne faut pas oublier que l’économie ressort de la stagflation, situation où cohabite chômage et inflation. Mais la récente baisse du chômage et de l’inflation sont des signes prometteurs, selon le gouverneur de la BoE.

Les chiffres officiels tombés ce jeudi prouvent selon le gouverneur que l'économie du Royaume-Uni renoue avec la croissance au troisième trimestre après un ralentissement lors des trois trimestres précédents.

Mais Mervyn King a souligné que si jamais l’économie connaissait un autre ralentissement, le comité de politique monétaire peut être amené à prendre de nouvelles mesures pour soutenir la demande.

bank-of-england-logo

Selon Mervyn King, les décideurs se doivent de réfléchir prudemment avant d’entamer toute stimulation monétaire et se lancer dans une politique monétaire expansionniste.

En effet, stimuler l’économie est une arme à double tranchant. Il est vrai qu’un taux d’intérêt bas encouragera la demande de crédit, la consommation et l’investissement, mais il réduira aussi les rémunérations des placements dans les banques britanniques, ce qui encouragera la fuite des fonds étrangers. Un taux bas entraîne la baisse de la demande de livre sterling ce qui induit la baisse de sa valeur sur le marché de change.

Selon le gouverneur de la BoE, les signaux encourageants venant de l’économie britannique signifient que les décideurs doivent réfléchir à d’autres mesures de stimulation.

Malgré une relance économique au ralenti, il ne faut pas oublier que l’économie ressort de la stagflation, situation où cohabite chômage et inflation. Mais la récente baisse du chômage et de l’inflation sont des signes prometteurs, selon le gouverneur de la BoE.

Les chiffres officiels tombés ce jeudi prouvent selon le gouverneur que l’économie du Royaume-Uni renoue avec la croissance au troisième trimestre après un ralentissement lors des trois trimestres précédents.

Mais Mervyn King a souligné que si jamais l’économie connaissait un autre ralentissement, le comité de politique monétaire peut être amené à prendre de nouvelles mesures pour soutenir la demande.

La reprise et le rééquilibrage de l’économie du Royaume-Uni se poursuivent à un rythme lent et incertain“, a déclaré Mervyn King, lors de son discours. A ce stade, il est difficile de savoir si certains de ces signes récents positifs vont persister. Le comité de politique monétaire  réfléchira longuement et sérieusement avant de décider s’il faut ou non faire des achats d’actifs supplémentaires. Mais “si les signaux disparaissent, le MPC (Comité de Politique Monétaire) serait prêt à injecter plus de liquidité dans l’économie“.

Il est capital de préciser que la BoE a déjà prévu un programme d’émission monétaire (impression de billets de banque) pour acheter des obligations d’ici quelques semaines et ce, afin de compléter les derniers achats qui s’élèvent à près de 375 milliards de livres sterling.

Le discours du M. King intervient dans un climat de divergence aiguë au sein du Comité concernant la nécessité de la stimulation monétaire.

Le sous-gouverneur Paul Tucker a récemment déclaré que la politique d’achat d’obligations qui consiste à injecter de la liquidité, également connu sous le nom de “quantitative easing” ou “assouplissement quantitatif”, a perdu toute son efficacité.

L’économiste en chef de la Banque d’Angleterre, Spencer Dale, et le membre du Comité, Ben Broadbent, se sont opposés en juillet dernier à l’augmentation des mesures de relance proposées par la Banque Centrale.

David Miles, économiste et ex-membre du MPC défend avec acharnement l’assouplissement quantitatif et il semble encore désireux de soutenir les achats d’obligations.

Il convient de signaler que les gouverneurs des banques centrales ont tenté de stimuler la croissance en mettant en place des fonds conséquents  pour le système de prêt bancaire. Ces fonds ont pour but d’augmenter la liquidité des banques et assouplir les conditions d’attribution des crédits.

M. King a précisé dans son discours qu’une vingtaine de banques ont déjà fait part de leur intérêt pour ces fonds. Plus de vingt banques ont maintenant signé pour utiliser le système, ce qui leur permet de puiser des fonds bon marché de la banque centrale, mais seulement si elles utilisent les fonds pour faire de nouveaux prêts aux ménages et aux entreprises.

Si l’économie retombe en récession, la banque centrale serait obligée d’adopter plus de mesures de stimulation afin d’assouplir la politique monétaire.

Ces mesures passent principalement par deux outils majeurs: les opérations d’open market qui consistent à acheter les obligations des banques pour injecter de la liquidité et baisser ainsi le taux d’intérêt directeur.

Les gouverneurs des banques centrales doivent donc être prudents avant de lancer des politiques monétaires purement expansionnistes car les coûts de l’assouplissement monétaire sont l’inflation et la baisse du taux de change, ce qui alourdit la facture des importations.

Suite à son discours, la livre sterling a augmenté de 8 pips et a atteint 1.2292 avant de corriger et de revenir à son niveau d’avant discours.

Pour conclure, la BoE n’a pas encore pris de position car elle attend apparemment les chiffres du quatrième trimestre pour être sûr de la direction que va prendre l’économie du Royaume-Uni: confirmation de la relance ou ralentissement. En attendant, nous pensons que le cours du GBP restera sans tendance fondamentalement claire dans les semaines qui viennent.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie