Quoi de neuf sur les devises exotiques depuis la semaine dernière?

La semaine dernière, la Réserve Fédérale américaine a laissé entendre qu’il ne fallait pas attendre trop longtemps avant de diminuer les injections massives de liquidités dans les achats actifs, actuellement à un rythme de 85 milliards de dollars chaque mois. 
Pendant longtemps, ces liquidités ont migré vers les pays émergents, les investisseurs étaient à la recherche d’actifs plus rentables en passant par les actions, devises, dette.

real brsilien

La semaine dernière, la Réserve Fédérale américaine a laissé entendre qu’il ne fallait pas attendre trop longtemps avant de diminuer les injections massives de liquidités dans les achats actifs, actuellement à un rythme de 85 milliards de dollars chaque mois. 
Pendant longtemps, ces liquidités ont migré vers les pays émergents, les investisseurs étaient à la recherche d’actifs plus rentables en passant par les actions, devises, dette.



Mais voilà, Ben Bernanke déclare vouloir arrêter cette pluie de liquidités, les investisseurs inquiets décident de retirer leurs capitaux, dégonflant ainsi à toute allure la bulle spéculative crée dans les pays émergents, le FMI avait mis en garde sur une possible surchauffe des pays émergents. De plus, le statu quo adopté par la Banque du Japon sur sa politique monétaire avec comme décision de ne pas augmenter ses doses de liquidités n’ont pas eu un effet favorable sur les marchés émergents.


Résultat, toutes les classes d’actifs ont souffert, les taux d’emprunt des Etats sont montés fortement en Turquie, Afrique du Sud, Philippines. 
Les devises de ces pays ont vu leurs cours chuter, le real brésilien a perdu 6% en un mois. 
Depuis le début de l’année l’indice des pays émergents “MSCI Emerging Market” a perdu plus de 12% alors que son homologue dans les pays industrialisés à gagné plus de 10%. 
La banque indonésienne a même été forcée de voler au secours de sa devise, en relevant son taux directeur de 25 points de base à 6% jeudi pour la première fois en deux ans. La roupie était descendue sous les 10.000 roupies face au dollar, son plus bas depuis quatre ans.

Selon les prévisions semestrielles de la Banque mondiale publiées mercredi, la prévision de la croissance mondiale est revu à la baisse assurant que l’économie allait poursuivre en 2013 son développement à un rythme plus soutenu que l’année dernière. Les pays émergents qui ont tiré la croissance vers le haut ses dernières années ne pourront plus jouer le même rôle estime la banque mondiale.


Néanmoins, selon les économistes de Capital Economics, la plupart des pays émergents devraient profiter de ce récent mouvement de vente de leurs devises. En effet leurs devises avaient atteint des niveaux préjudiciables pour leurs commerces du point de vu des exportations.

Cette semaine aura lieu la réunion du comité de politique monétaire de la FED qui va débattre des injections massives de liquidités sur les marchés financiers. Cet évènement est fortement attendu par les investisseurs et sera décisif, la volatilité risque donc d’être toujours fortement présente en ce début de semaine sur les devises exotiques.
 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie