Press "Enter" to skip to content

Rapport sur l’emploi : Etats-Unis VS Canada

On ne peut nier que les rapports relatifs à l’emploi ont tendance à avoir un impact énorme sur le prix à long terme des actions forex. Dans cet article, nous effectuerons donc un zoom sur les dernières données publiées aux Etats-Unis et au Canada.

États-Unis
Le chiffre des emplois non agricoles du mois de mai a imprimé une hausse de 217 000 emplois alors qu’on attendait une augmentation de 214 000. Il s’agit d’un bond plus faible que celui observé en avril avec ses 282 000 nouvelles embauches.
Pendant ce temps, le taux de chômage s’est établi à 6,3% au lieu des 6,4% estimés. Le taux de participation est également resté inchangé avec 62,8% ce qui indique que les américains ont commencé à reprendre le chemin du marché du travail et que la plupart ont trouvé un emploi à temps plein au cours de la période.
D’autres éléments du rapport NFP reflètent aussi de petites améliorations. En effet, le taux relatif au nombre de travailleurs à temps partiel en recherche d’un emploi à temps plein a chuté de 12,3% à 12,2% son plus bas niveau depuis octobre 2008. Les moyennes horaires ont également connu une légère hausse de 0,2% après avoir stagnées en avril, cela montre que la croissance des salaires s’accélère.


Canada

Au Canada, la situation de l’emploi a été moins prometteuse. Après un rapport déjà sombre en avril, l’économie canadienne n’a pas réussi a montrer un rebond significatif au cours du mois précédent. Rappelons que l’embauche a, en effet, diminué de 28 900 en avril pendant que le taux de chômage restait inchangé à 6,9%. Seuls 25 800 emplois ont été récupérés en mai et le taux de chômage pointe désormais à 7%.
Les chiffres sous jacents ont en plus révélé que la plupart des gains d’embauche reposaient sur l’augmentation des emplois à temps partiels. Sur une base annuelle, le travail à temps plein montre une hausse de 26 700 alors que l’embauche à temps partiel imprime un bond de 112 200 nouveaux postes. Selon les experts économiques cela peut s’expliquer par le fait que la population canadienne est vieillissante, il s’agit donc d’un changement structurel du marché du travail.
La croissance des salaires a également ralenti. Les 4 derniers rapports ont, en effet, marqué un recul du revenu moyen et une inflation annualisée de 1,4%. Ce chiffre est nettement inférieur à celui de l’IPC ce qui suggère que les dépenses de consommation pourrait être tirées vers le bas.

Comment l’USD-CAD a t’il réagi et comment ces chiffres affectent le marché des changes ? Jetons un coup d’œil rapide aux conséquences de données moins fleurissantes.
La paire a cassé par 2 fois la résistance devenue support indiquant que d’autres rallyes pourrait être à suivre sur les graphiques.
L’économie américaine a ajouté 2,4 millions d’emplois supplémentaires au cours des 12 derniers mois et le Canada seulement 86 000. Au regard de la taille de leur population active respective, les Etats-Unis ont marqué une augmentation annuelle de 1,7% de l’emploi alors que le Canada seulement une hausse de 0,5%.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *