Press "Enter" to skip to content

Refus des banques centrales d’intervenir

Après la forte appréciation en fin de semaine dernière du franc suisse, les analystes du marché des changes s’attendaient à une intervention de la banque centrale sur le forex afin d’enrayer la tendance à la hausse de la monnaie helvétique. Il n’en fut rien. Après des interventions massives lors des derniers mois, les banques centrales semblent désormais opter pour plus de sagesse. Ainsi, le week-end dernier, peu après une énième intervention de la banque centrale, un responsable israélien a affirmé que « le gouvernement n’a pas besoin d’intervenir sur le forex » afin d’empêcher une appréciation trop importante du shekel qui pénalise les exportations. Aujourd’hui, ce fut au tour du ministre des Finances japonais Fujii de relayer de tels propos en refusant d’intervenir sur le marché des changes pour soutenir le yen. Après ces propos, le dollar a décroché d’un coup face au yen, passant sous la barre de 91 yens. De son côté, le shekel poursuit toujours son raffermissement face au dollar, évoluant aujourd’hui aux alentours de 3,74 shekels pour un dollar. Les banques centrales semblent désormais moins disposées pour intervenir, laissant faire les mécanismes du marché.

De son côté, l’euro continuait aussi de progresser face à la devise américaine, notamment après les bons chiffres des prix à la consommation dans la zone euro au mois d’août. Ces derniers ont en effet baissé de 0,2%. Bien que la devise américaine ait capitalisé lors des séances de lundi et de mardi sur l’amélioration des perspectives économiques outre-Atlantique, les analystes des principales banques, notamment de Lloyds TSB, considèrent que la tendance de fond du marché reste à la vente de dollars.

Enfin, la livre sterling s’affichait en début d’échanges européens toujours comateuse face à l’euro et au dollar, au lendemain d’une journée mouvementée. Dans un premier temps, la livre sterling a capitalisé sur la publication des chiffres de l’inflation, avant de décrocher considérablement suite aux propos tenus par le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mervyn King. Ce dernier envisage en effet de réduire le taux de dépôt afin d’encourager les banques commerciales à prêter aux particuliers et aux entreprises. Cette nouvelle a affolé les investisseurs qui se sont désistés de leurs livres sterling au profit des autres devises.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *