Press "Enter" to skip to content

Retour sur la publication du PIB T3 australien

Hier nous nous demandions si l’Australie publierait pour la première fois depuis 5 ans un PIB en contraction. Et bien oui. Le PIB T3 australien montre une contraction de 0,5% sur une base de trimestre en trimestre. Sur le marché des changes, le dollar AUD a évidemment chuté. Voyons tout cela plus en détail.

Mettons les choses en perspective
Avant d’essayer de comprendre pourquoi le PIB de l’Australie s’est effondré, mettons pour commencer les chiffres dans leur contexte.
Le PIB de l’Australie s’est contracté de 0,5% sur une base de trimestre en trimestre alors qu’on attendait une progression de 0,2%. C’est une baisse significative puisque cela n’était plus arrivé depuis 5 ans.
Sur une base annuelle, le PIB a augmenté de 1,8% ce qui est nettement plus lent que le taux de croissance annuel de 3,3% du deuxième trimestre. Cette lecture est également la plus faible depuis le premier trimestre 2013. Si l’on se base d’année en année, les résultats ne sont pas fameux non plus.

Les composantes positives du PIB T3
Les dépenses des ménages
Les dépenses des ménages, qui ont augmenté de 0,4%, ont été le seul moteur du PIB parmi les principales composantes. Elles ont contribué à hauteur de 0,3% de la croissance totale. Cependant, cette progression est inférieure à celle du deuxième trimestre 0,5%.


Les composantes négatives du PIB T3

L’investissement gouvernemental
L’effondrement de 10,4% de l’investissement public, autrement connu sous le nom de formation brute de capital fixe public, a été le principal frein de la croissance au cours de ce trimestre. Il contribue habituellement pour 0,5% au PIB
L’investissement privé
La baisse des investissements publics n’est pas une bonne nouvelle mais celle des investissements privés est plus inquiétante pour l’avenir de l’Australie. Il s’agit, en plus, du septième mois consécutifs de baisse. Normalement, ces investissements comptent pour 0,2% du PIB total.
La balance commerciale
La balance commerciale a également pesé sur les chiffres du PIB du troisième trimestre. Les importations ont, en effet, augmenté de 1,3% pendant que les exportations gagnaient seulement 0,3%. On comprend mieux maintenant le déséquilibre. Habituellement, le secteur contribue pour 0,2% du PIB.
Les dépenses du gouvernement
Les dépenses publiques ont glissé de 0,2% mais cela n’a eu qu’un faible impact sur les données du PIB (moins de 0,1% du PIB). Le chiffre est, cependant, remarquable car l’augmentation de 2% des dépenses publiques du deuxième trimestre avait été l’un des principaux facteurs de croissance du pays sur la période.

Conclusion
Dans l’ensemble, le rapport sur le PIB australien a été mauvais, on comprend mieux désormais pourquoi le dollar australien a chuté. Cependant, même avant la publication de ces données négatives, l’aussie montrait déjà des signes de faiblesse.
On peut également trouver quelques points positifs, dans la construction non résidentielle ou dans l’augmentation de la machinerie dans l’équipement par exemple, tous deux symboles de la transition post industrie minière engagée dans le pays. Cette dernière ne semble, cependant, pas sur le point d’être finie. 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *