Press "Enter" to skip to content

Revue de la position des principales banques centrales – Partie.1

Parce que le positionnement des banques centrales influe grandement sur les devises du  marché des changes, vous trouverez dans cette première partie un petit tour d’horizon des dernières déclarations de la fed, de la BoE, de la BCE et de la BoJ.

Banque centrale des Etats-Unis
Lors de leur réunion de juillet, les membres du FOMC sont apparus assez satisfaits de l’expansion économique du pays même si cette dernière restait modérée. Depuis, les nouvelles ont continué à être rassurantes. Cependant, la plupart des participants a estimé que les conditions pour opérer un resserrement de politique monétaire n’étaient pas encore réunies. Ils ont, tout de même, ajouté que le pays commençait les préparatifs de cette manœuvre.
Beaucoup de membres se sont également montré optimistes quant à l’inflation. La croissance économique soutenue et les améliorations du marché du travail contribuent, en effet, à la soutenir. Elle reste, cependant, encore en deçà des 2%, le seuil fatidique pour que la fed passe à l’offensive en augmentant ses taux d’intérêt. Même si les conditions sont actuellement bonnes, certains membres du FOMC comme le président de la banque centrale de New York, sont encore réticents concernant la hausse des taux. Pour savoir si la fed entamera ses mesures d’assouplissement monétaire, rendez-vous le 17 septembre.

Banque d’Angleterre
Lors de leur déclaration du 10 septembre dernier, les membres de la BoE ont voté à 8 contre 1 le maintien du taux directeur à 0,5% et à l’unanimité le niveau des achats d’actif actuel.
Comme le révèle le dernier compte-rendu, les récents déboires des marchés mondiaux, de la Chine et la volatilité des prix des matières premières ont accru les risques baissiers sur la croissance britannique. Les dirigeants du pays restent, cependant, optimistes puisqu’ils continuent d’affirmer que cela n’aura que de faibles répercussions sur leur économie. Reste à voir s’ils auront raison ou non.


Banque centrale européenne

Le 3 septembre dernier, la BCE a décidé de maintenir les taux d’intérêt à 0,05%. Cette décision n’a pas provoqué de réaction chez les traders du forex car le mouvement été attendu. Lors de la conférence de presse post-réunion, le président Draghi a annoncé une rétrogradation de la croissance annuelle du PIB de la zone euro. Ce dernier prévoit désormais une augmentation de 1,4% en 2015, de 1,7% en 2016 et de 1,8% en 2017. On peut expliquer cela, d’une part, par la faiblesse de la demande extérieure et d’autre part par la diminution de la croissance des marchés émergents.
Draghi a également annoncé que la BCE révisait ses perspectives d’inflation à la baisse. Elle prévoit désormais un faible 0,1% pour 2015, 1,1% pour 2016 et 1,7% pour 2017. En cause, la baisse des prix du pétrole.
Après ces déclarations peu optimistes, les traders du marché des changes ont commencé à paniquer et à vendre leurs euros. La monnaie unique a, cependant, peu à peu refait surface car si le rythme de croissance annoncé est plus lent, la région reprend peu à peu du poil de la bête.

Banque centrale du Japon
L’énoncé de politique générale de la banque centrale du Japon aura lieu demain. Le 7 août dernier, les responsables de la BoJ ont voté à 8 contre 1 le maintien de la politique monétaire actuelle.
En plus de cela, la banque centrale s’était montrée satisfaite de la reprise et des perspectives de croissance du pays. Cela reste, cependant, quelque peu étrange dans la mesure où les dernières données ne sont pas des plus rassurantes.
Le gouverneur Kuroda demeure malgré tout optimiste et prévoit toujours que le Japon touche la cible d’inflation située à 2% en 2016. Il a néanmoins nuancé son propos en disant qu’il n’ajouterait pas de stimulus si un retard était enregistré car il serait attribuable à l’affaiblissement des prix du pétrole.

Pour connaître le positionnement des banques centrales canadiennes, australiennes, néo zélandaises et suisses, rendez-vous demain sur notre site !

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *