Press "Enter" to skip to content

Royaume Uni : Réunion MPC et emploi

Observons de plus près, les chiffres concernant l’emploi au Royaume Uni et le compte rendu de sa réunion de politique monétaire. Les signes positifs de la croissance économique anglaise persistent ils ? Comment la livre sterling se  porte-t-elle?

Emploi : surprises et révisions à la hausse
Comme attendu par les acteurs du marché des changes, le taux de chômage de la Grande Bretagne est resté à 7.2%, inchangé depuis le mois de janvier. Ils ont cependant été surpris par le chiffre en recul des demandeurs d’emploi. Alors qu’on s’attendait à une baisse de 25 000 c’est finalement 34 600 personnes qui ont quitté le marché des demandeurs d’emploi anglais le mois dernier. La population active britannique a atteint un niveau record de 30.2 millions.
Le chiffre de la rémunération hebdomadaire moyenne a également été une bonne surprise puisqu’il est en hausse par rapport aux mois précédents. Il a en effet augmenté de 1.4% sur les trois derniers mois par rapport à la même période un an plus tôt soit à un niveau plus haut que ce qu’indiquaient les prévisions.

Compte rendu de la réunion de politique monétaire
Les membres du comité de politique monétaire ont voté à l’unanimité le maintien des taux d’intérêt, 0.50%, et des achats d’actifs, 375 milliards de livres, de la banque centrale d’Angleterre.
Les membres du comité ont également mentionné le récent renforcement de la livre sterling sans toutefois montrer plus d’inquiétude. Rappelons qu’une livre trop forte ferait chuter le niveau des exportations britanniques ce qui entrainerait des conséquences néfastes sur le cours de la monnaie du Royaume Uni. Pour les membres du comité, cette livre forte constitue l’une des raisons pour lesquelles l’inflation ne devrait pas dépasser les 2.5% au cours des 18 / 24 mois prochains.

Pour le gouverneur Carney, il y a donc encore des progrès à faire concernant le pouvoir d’achat des ménages par exemple, pour que la croissance anglaise soit durablement stable. Par conséquent, les banquiers centraux n’envisagent pas encore la hausse des taux d’intérêt tant attendu par la communauté de trader. Il faudra attendre que le taux de chômage tombe à 7% pour que la BoE n’actionne ce levier, la patience sera donc encore de mise.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *