Press "Enter" to skip to content

SCANDALE: Bloomberg utilisait les données privées de ses clients pour espionner Bernanke et Geithner

Le scandale a éclaté durant le week-end: les journalistes de Bloomberg News, la principale agence de presse financière mondiale qui fournit ses analyses, nouvelles et cotations via des terminaux, utilisaient les données privées de ses clients afin d’espionner de hauts responsables américains, dont le président de la FED Ben Bernanke et l’ancien secrétaire au Trésor, Tim Geithner.

L’information fut d’abord dévoilée par CNBC puis confirmée par la FED et le département au Trésor qui travaillent officiellement conjointement avec Bloomberg afin de savoir l’étendue de cette affaire d’espionnage peu banale.

L’affaire a éclaté lorsqu’un journaliste de Bloomberg a appelé la semaine dernière un employé de Goldman Sachs pour avoir des informations sur un de ses collègues, ajoutant que celui-ci ne s’était pas connecté à son terminal depuis plusieurs jours, une information qu’il n’était pas censé connaître. Goldman Sachs a alors déposé une plainte contre Bloomberg et l’affaire a rapidement pris un nouveau tournant. JPMorgan a ainsi reconnu que les journalistes de Bloomberg utilisaient leur accès aux terminaux des employés de la banque d’affaires pour avoir des informations lors de l’éclatement du scandale de la “baleine de Londres” au printemps 2012.

Des sources anonymes travaillant ou ayant travaillé à Bloomberg News ont révélé aux médias américains que les journalistes ont également eu accès aux informations consultées par les hauts responsables de la politique monétaire américaine. Il n’est pas encore certain cependant que les informations collectées ont été utilisées à des fins journalistiques. Certaines sources affirment ainsi que cet accès était un secret de polichinelle au sein de Bloomberg et que les nouveaux employés étaient mis au courant dès les premiers jours pour leur montrer la puissance des terminaux du groupe mais que ces informations ne faisaient pas ensuite l’objet d’articles.

Les journalistes auraient essentiellement eu accès aux données consultées et à leur fréquence, ce qui pouvait déjà constituer d’importantes sources d’informations, si elles sont recoupées avec d’autres, selon des analystes de Wall Street.

Le site Quartz Story a également dévoilé que des journalistes de Bloomberg auraient eu accès à la retranscription d’un appel de l’ancien président de la FED, Alan Greenspan, au support technique de l’entreprise. Toutefois, selon le site, le contenu de cet appel n’aurait pas été utilisé par le groupe pour écrire des articles.

Le scandale Bloomberg pourrait avoir des suites judiciaires même s’il est encore trop tôt, au niveau des investigations en cours, pour savoir si cet accès des journalistes aux terminaux des banques d’affaires de Wall Street et du gouvernement fédéral a pu être utilisé par Bloomberg News ou divulgué à des tierces personnes.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *