Press "Enter" to skip to content

Séance asiatique calme sur le marché des devises

Les monnaies du marché des changes ont très peu évoluée en Asie en raison de l’absence d’indicateurs économiques de premier ordre. Par conséquent, les devises sont restées dans leur fourchette, sans qu’il n’y ait beaucoup de surprises. La paire EUR/USD a profité momentanément de l’ouverture de la bourse de Tokyo et de l’achat de paires EUR/JPY avant de se calmer. L’achat d’euros par la Banque Nationale Suisse, qui s’efforce autant que faire se peut de réduire l’appréciation du franc suisse, a aussi joué sur l’évolution de l’EUR/USD.

La Grèce reste encore dans tous les esprits alors que les spéculations et les rumeurs vont bon train. Selon la presse allemande, le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble serait favorable à une aide bilatérale en faveur de la Grèce. Cette information n’a toutefois pas été confirmée par Berlin. De même, le plan de 25 milliards d’euros évoqué ce week-end par Der Spiegel semble plus relever d’une rumeur que d’autre chose. La chancelière allemande Angela Merkel s’efforce toutefois de rassurer les investisseurs, rappelant que toutes les mesures doivent être prises afin de permettre à Athènes de mettre en œuvre son vaste programme d’assainissement des finances publiques.

Au Japon, le compte rendu de la réunion de janvier de la BoJ a été rendu public mais, puisqu’il n’a pas abouti à un ajustement de la politique monétaire, il ne mérite pas une grande attention. Le Japon doit faire face à une déflation et à une détérioration des finances publiques qui nécessitent la mise en place d’un programme actif d’assainissement.

Enfin, la présidente de la Réserve Fédérale de San Francisco, Yellen,  a tenu un discours très accommodant, appelant à la fin des mesures de relance de l’économie. Yellen, qui n’est pas membre votant du Comité de Politique Monétaire de la Fed, a également souligné qu’un nouveau creusement du différentiel entre le taux directeur et le taux d’escompte de la banque centrale américaine n’est pas certain. La présentation cette semaine par Ben Bernanke du rapport semestriel sur la politique monétaire au Congrès américain devrait dévoiler quelques pistes sur une éventuelle remontée des taux.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *